Mes engagements – Logement

Home / Mes engagements – Logement

2011 Le club Gauche-Avenir que préside Marie-Noëlle Lienemann organise, en mai, en vue des présidentielles à venir qui réunit des responsables des différents partis, mouvements des forces de gauche et écologistes ainsi que des militants syndicaux, associatifs, des citoyens engagés à organisé une assemblée des gauches pour une autre politique du logement. Est publié un programme regroupant de propositions afin de servir de base au programme présidentiel.

Membre du CESE ( Conseil Economique Social et Environnemental ) elle rédige un rapport : Bilan et perspective du programme national de Renouvellement Urbain ( ANRU) où elle constate les avancées en matière de qualité de l'habitat et du cadre de vie dans les quartiers où ce programme a été réalisé, mais regrette que l'humain ne bénéficie pas de moyens comparables à ce qui est investi pour le bâti et donc à une nouvelle politique de la ville et des quartiers,  


2012 Présidente par intérim de l'Union Sociale pour l'Habitat, son discours aura touché les milliers de participants par son plaidoyer engagé en faveur des HLM. Elle lance des programmes importants pour l'avenir de ce mouvement : mutualisation financière, logements HLM accompagnés pour les foyers les plus fragiles, engagement pour lutter contre le changement climatique.


Discours de clôture de Marie-Noëlle Lienemann... par FNSCHLM

Elle est à l'initiative d'une campagne pour le rétablissement du taux de TVA réduite pour le logement social. Finalement, elle obtiendra gain de cause un an plus tard.  


2013 Au Senat elle participe très activement à l'élaboration de la loi ALUR : régulation des loyers, durcissement de la loi SRU (montée du seuil à 25%) traitement des copropriétés dégradées, conditions plus strictes des congés pour vente, garantie universelle des loyers, encadrement des professions de l'immobilier, habitat participatif, etc...


  2015 Constatant que le gouvernement s'éloigne en matière de logement aussi des engagements pris devant les français elle envoie au chef de l'Etat, à l'occasion de sa venue au congrès de l'USH à Montpellier une lettre ouverte lui demandant une réorientation des choix.

Lettre ouverte de Marie-Noëlle au Président de la République pour le congrès de l'USH à Montpellier -...



Elle participe aux assises de l'habitat participatif à Marseille. A la journée de travail sur le logement dans les secteurs ruraux ou en perte d'attractivité, Au Creusot (71), elle plaide pour des mesures adaptées à ces territoires, convaincue que la qualité de l'habitat pouvait contribuer à les revivifier. Elle appelle de ses vœux une politique ambitieuse de soutien aux initiatives de développement local et une nouvelle politique d'aménagement du territoire. Elle souhaite que la reconnaissance des métropoles n'assèche pas les villes moyennes, les bourgs, le monde rural. La France, son charme, sa qualité de vie procède aussi de cet équilibre territorial qu'il faut préserver et parfois retrouver.
2001 Appelée au gouvernement, sous Lionel Jospin, comme secrétaire d'Etat chargée du logement, de l'urbanisme, elle relance la construction de logements sociaux, qui était tombée à un niveau particulièrement bas, ainsi qu’un programme ambitieux de démolitions reconstruction pour permettre la reconfiguration des quartiers, préparant ainsi la voie au programme de renouvellement urbain (ANRU) de Jean-Louis Borloo.

Elle installe une réglementation pour garantir un logement décent et mettra en œuvre un plan d'éradication de l'habitat indigne, soutient la diffusion de la haute qualité environnementale et engage un plan national "habitat et développement durable".

Elle propose la création d'une garantie universelle des loyers, permettant de supprimer les dépôts de garanties mais assurant le propriétaire de recevoir le versement des loyers tandis que le locataire en difficultés serait accompagné sans risque d'expulsion pour ceux de bonne foi.

Elle permet la rénovation et la réhabilitation massive de l'habitat minier, en particulier en transférant aux collectivités locales du Nord Pas de Calais le patrimoine des anciennes houillères.

Elle porte le projet pour notre pays, d'une urbanité républicaine fondée sur
  • le droit au logement, à un logement décent et abordable, garanti à tous
  • La mixité sociale favorisant le vivre ensemble
  • Les parcours résidentiels permettant à chacun de trouver des réponses à ses besoins et à ses choix, à travers le locatif comme l'accession à la propriété.
 

2003 elle devient présidente de la Fédération Nationale des coopératives HLM, plus particulièrement tournée vers le développement de l'Accession sociale à la propriété.

Cette famille fait partie de l'USH, agit en faveur du logement social, HLM, mais aussi du mouvement coopératif et de l'économie sociale et solidaire. Elle jouera un rôle important pour la concrétisation de l'habitat participatif dans notre pays.  


2005 Publication chez l'éditeur Jean-Claude Gawsevitch du livre " le scandale du logement" elle analyse les faiblesses structurelles des politiques du logement en France. Le logement est trop cher, le logement social et abordable trop rare, les villes sont malthusiennes et tentées par la ghettoïsation - ghetto de riches d'un côté, ghettos de pauvres de l'autre" mais elle met aussi le doigt sur la spéculation immobilière que les pouvoirs publics laissent faire- voir entretiennent- faute de régulations des prix. Elle fustige la mauvaise utilisation des fonds publics qui amène à un constat aberrant les 2/3 de la production de logements neufs ne sont abordables que par 1/3 de la population, les plus riches. Elle propose une autre voie et des réformes importantes pour y remédier.

Elle fut l'une des premières en France à attirer l'attention sur les risques du système américain qui va entraîner la crise des subprimes.
1992 Nommée ministre déléguée au logement au cadre de vie elle créera, avec l'abbé Pierre le haut comité pour le logement des plus démunis. Elle fera voter de nombreuses mesures sanctionnant les abus de certains marchands de biens, en particulier dans le cas des ventes à la découpe. Depuis, elle travaillera en permanence pour améliorer la protection des locataires contre les expulsions et ces ventes spéculatives

  1995 Elle devient membre du comité exécutif de l'USH union sociale pour l'Habitat, qui regroupe au niveau national tous les organismes HLM. La Défense du logement social et des HLM est une constante.  
1967 Adolescente vivant dans un grand ensemble, elle accompagnera la mutation de ces quartiers populaires. Reconnaitre les potentiels de la banlieue et sa place dans notre République sera un fil rouge de tous ses engagements.

1976 Elle devient Maire-adjoint puis Conseillère départementale. Elle travaillera en lien permanent avec les associations de locataires. Elle s'inquiète dès cette période de la réforme qui va massivement baisser les aides à la pierre pour le logement social et créer les aides à la personne. Cette logique libérale qui laisse le marché maître des prix va provoquer des hausses spectaculaires et même spéculatives. Les aides publiques ne sont plus conçues comme des atouts pour réguler et garantir à tous le droit à un logement abordable, mais deviennent une sorte d'aides sociales. Celle- ci solvabiliseront de moins en moins les habitants à mesure que le chômage, la précarité et les inégalités s'accroîtront. On voit aujourd’hui, les effets redoutables de ces choix: les dépenses consacrées au logement sont de plus en plus élevées, la rente foncière flambe et le pays manque de logements.