SMIC à 1500 €

Home / Sondages / SMIC à 1500 €
Share Button
 

Chaque semaine un nouveau vote
Faut-il augmenter le SMIC à 1300€ net au début du quinquennat pour atteindre 1500€ avant sa fin?

 

 

Laisser un commentaire

92 comments

  • Dupré28 octobre 2016 at 7 h 26 minReply

    Peut-être faut-il faire en sorte que les prix (des aliments en particulier) n’augmentent pas d’autant non plus…

    Je m’en vais consulter votre programme pour l’agriculture, les circuits courts…

  • Kamel1 octobre 2016 at 20 h 22 minReply

    Qui sont les gens qui sont contres ? Des imbeciles ….

    • Boudon Jean-Michel23 octobre 2016 at 22 h 21 minReply

      ne serait il pas intéressant de rendre publique l’ensemble des salaires dans les entreprises afin de lutter contre les inégalités salariales?

  • Martin1 octobre 2016 at 10 h 27 minReply

    Oui il est urgent d’augmenter le SMIC au “début ” de votre quinquennat ” mais s’il vous plaît, début de la 1ere année car on en peut plus d’être toujours dans la précarité. …….les années passent….l’espoir d’un smic correcte s’amenuise. …et l’envie de partir de ce monde augmente…et y a les pauvres et y a les aisés (pour ne pas parler des riches )c’est dur de survivre….si on a un smic 1500 euros net il est évident que notre pouvoir d’achat va augmenter et va relancer l’économie en France et c’est la clé pour pousser les chercheurs d’emploi à postuler car on le sait bien : beaucoup disent qu’ils gagnent plus à rester chez soi au chômage alors que des smicards comme moi se lèvent tôt pour affronter bus train metro !Trouvez vous cela normal? Ce sera jamais du superflu d’injecter des sous dans le smic! Y a bien du superflu ailleurs et vous le savez mieux que moi….et ce serait bien que les entreprises remboursent à 100% le pass navigo des smicards car vouloir augmenter le smic c’est bien beau mais n’oubliez pas qu’on a la mutuelle obligatoire imposée + 50% du pass navigo……. mais y a que les gens qui vivent avec le smic qui savent vraiment ce que c’est…..mais on a déjà eu des promesses par le passé ….on est découragés. ….

  • Emmanuèle Beaudoin18 août 2016 at 0 h 23 minReply

    Il faudrait également que l’AAH (Allocation Adulte Handicapé) soit équivalente au SMIC ! Les personnes sont actuellement doublement handicapées, et ce contre leur gré !

  • AGULLO24 juin 2016 at 7 h 36 minReply

    L’Angleterre a compris que l’ennemi c’est la finance. On ne peut rien contre la vérité des peuples et de l’inconscient collectif. Cet électro-choc va aider les peuples contre la finance pour en revenir à des lois sociales protégeant les peuples et vers la dissolution de la loi travail imposé par l’exécutif. No comment

  • Eric LEGER23 juin 2016 at 9 h 06 minReply

    @Marie-Noëlle Lienemann
    Le sujet du revenu minimum, du revenu de base doit faire l’objet d’une réflexion (d’un large débat tant national que transfrontalier) à 360 degrés.
    Le capital social prend le pas sur le capital financier.
    Le collaboratisme, l’émergence de réseaux pair à pair, la qualité de vie durable, l’engagement social, sociétal et environnemental, la valeur partageable (de biens et de services) sont autant de facteurs déclencheur d’un changement des priorités (des “métriques”).
    Il me semble important de dépasser les clivages politiques et intellectuels générateurs de luttes entre les points de vue (lignes de défense) pour associer, fusionner chaque idée forte, innovante, motrice d’une nouvelle ère plus humaine !

  • claude4121 juin 2016 at 23 h 13 minReply

    En France les salaires sont trop bas.
    Notre économie ne fonctionne pas grâce à l’exportation, mais par la consommation interne, si vous voulez faire fonctionner la machine, il est indispensable de distribuer du pouvoir d’achat.
    Est-ce possible ?
    Il serait intéressant de connaitre les grilles de salaires annuels des grandes entreprises, car j’entends encore les cris d’orfraie qu’émettent c’est brave gens de la France d’en haut lorsqu’on propose d’augmenter de 30 €, le salaires des smicards (une fortune pour les smicards, une bagatelle pour les autres d’en haut), au prétexte que cela ruinerait la France, mais ils restent bien silencieux quand on annonce les salaires des patrons des multinationales tels que le patron de Renault, 5 600 000 €/an qui lui en aucun cas ne risque pas, bien sûr de ruiné la France.
    Lui, il est le premier salaire, mais le deuxième et le troisième ils ne doivent pas toucher autant, mais surement pas des clopinettes, ils serait intéressant de connaitre les 10 ou 20 ou 30 premiers salaires de ces multinationales et combien cela représente t-il de smic. Le salaire annuel de 5 600 000 €/an représente une augmentation mensuel de 30€ pour 15 000 personne pour une année. Ca laisse à réfléchir, combien faut-il de smicard sous payés, pour assurer le salaire indécent des 10 ou 20 ou 30 premiers salaires de ces entreprises.

    • Marie-Noëlle Lienemann22 juin 2016 at 0 h 19 minReply

      je pense en effet essentiel de revoir les grilles salariales dans les entreprises et reduire ces écarts, en favorisant la promotion professionnelle et en instaurant un salaire maximum. Cela pourrait être encadrer dans des négociations de branches.

      • Eric LEGER23 octobre 2016 at 10 h 58 minReply

        @Marie-Noëlle Lienemann
        Il faudrait avant tout revoir la logique salariale entre la redistribution de dividendes à un actionnariat très souvent hors zone France voire Europe et l’attibution de revalorisations salariales annuelles (NAO) aux Richesses Humaines qui oeuvrent au quotidien pour leur entreprise.
        L’attribution unique de primes versus aucune augmentation du revenu ne devrait pas être permis.
        Il s’agit d’un jeu des entreprises sur la situation actuelle économique très tendue pour de nombreux salariés qui, in fine, se contentent d’un versement unique à court terme leur permettant de souffler un court instant.
        Le poids de certaines Instances Représentatives du Personnel en entreprise qui sont convaincues que l’évolution sociale passe par un juste compromis de distribution des richesses, ne “pèsent” pas lourd…
        Mais quand sera t-il à moyen / long terme ?

  • NISON Tony20 juin 2016 at 19 h 04 minReply

    ce serait salutaire et bien dans la ligne d’un gouvernement de gauche! Naturellement les salaires les plus proches de ce nouveau smic seraient également augmentés. Il faudrait également envisager un revenu minimum pour chaque citoyen afin qu’il n’y ai plus de pauvres.

  • Gwenolé JOUANNIC19 juin 2016 at 11 h 08 minReply

    On peut augmenter le SMIC à n’importe quel montant mais attention aux autres salaires. Par exemple, un instit en début de carrière touche entre 1300 et 1400 euros net. Par conséquent, la réévaluation des salaires coutera bien plus cher que juste l’augmentation du SMIC.

    • Marie-Noëlle Lienemann22 juin 2016 at 0 h 21 minReply

      Oui je crois important de renégocier les grilles salariales pour réduire les écarts et mieux valoriser certaines professions. Ce doit être le cas des enseignants.

  • BOITEL Cécile18 juin 2016 at 14 h 25 minReply

    Il serait temps que tout le monde vive avec un salaire décent. Et pourquoi ne pas augmenter les minimas sociaux ?

  • Jean-Michel Boudon18 juin 2016 at 11 h 01 minReply

    Comme annoncé précédemment, le problème du pouvoir d’achat des catégories les moins aisés concerne d’abord, en particulier en région parisienne la question de l’accès a un logement bon marché dans des quartiers possédant une réelle mixité sociale (éviter les ghettos); Le niveau de vie est pas le mème pour un smicard avec un logement social à 250 € et avec un logement dans le privé à 900€ et la différence est nettement supérieure à une hausse du smic. Désolé pour ceux qui se sont grassement enrichie dans ou avec l’immobilier sans rien faire.

  • CARRET Christian18 juin 2016 at 9 h 31 minReply

    Cà changera de ce gouvernement socialiste qui n’a donné aucun coup de pouce sur ce quinquennat. Alors que les autres gouvernements ont tous donné un coup de pouce régulièrement. François MITTERAND l’augmentant plus sérieusement. Les patrons n’ont pas été moins riches. Le SMIC a 1 500€ c’était pour la campagne de 2007. L’idée n’est pas neuve mais devient urgente. Avec 1 500€ vous ne pouvez loger, nourrir une famille, l’habillement devient aléatoire et l’éducation, les loisirs, la culture se sera pour une autre fois. C’est comme çà que l’on maintient les inegualités sociales par l’économique.

  • Guigui18 juin 2016 at 8 h 46 minReply

    On doit toujours donner, donner, donner……
    Mais pour qui ? Les banques se nourrissent sur notre dos grâce aux découverts qu’ils nous octroient “gracieusement” sur notre compte bancaire. je parle des banques mais il y’a tellement à redire de ce pays !!
    Tout est cher, Mais rien ne nous permet de vivre convenablement !
    on vit très souvent dans le rouge.
    On a pas de véhicule de fonction, Pas de garde du corps, Pas d’assistants,etc……
    C’est une honte !! Une revolution pour répondre aux exigences des français et surtout quitter la zone euro car c’est un vrai poison !!

  • Vernet Roger17 juin 2016 at 21 h 18 minReply

    Oui il faut augmenter le SMIC, mais il ne faut pas oublier les retraites car le pouvoir d’achat ne cesse de diminuer. Il est urgent de réorienter les politiques européennes et françaises. La France est un pays riche, elle doit montrer l’exemple d’une politique orienté vers les gens plutôt que vers la finance.

  • J. Diolez17 juin 2016 at 19 h 41 minReply

    Non seulement prioritaire mais extrêmement urgent ! 1 500 euros devraient être possibles immédiatement! De l’argent, il y en a! Dans les paradis fiscaux, dans les caisses des multinationales ou des grands groupes internationaux qui jouent sur les frontières et ne s’acquittent plus de leurs impôts ! Mettons fin à la formation de ces nombreux travailleurs précaires en France et en Europe qui n’ont plus les moyens de vivre décemment ! Regardez l’état de l’Union européenne ! Une Union européenne plus soucieuse de satisfaire les besoins insoutenables du capital que les droits de ses travailleurs, une Union européenne où des groupes d’extrême droite prennent de l’ampleur partout sur son sol, parce que la politique d’austérité des ultralibéraux et les injustices ont pris une dimension insupportable! Une Europe prête à se vendre pour un CETA ou Tafta /TTIP !!! Mais dans quoi et vers quoi nos dirigeants européens nous conduisent-ils ? Et l’on s’étonne que les citoyens se détournent de cette Europe !!! Il est surtout démagogique de nous faire croire qu’un tel salaire serait impossible !!!!! Et pour finir, voyons à quoi mène cette politique à Londres aujourd’hui parce qu’un homme politique ne peut pas faire face à son bilan déplorable !!

  • ARNERIN Sylvie17 juin 2016 at 14 h 30 minReply

    assez de ces travailleurs pauvres l autre jour un jeune ne pouvait pas se payer des comprimés contre les maux de tete ! pas d espèces sa carte bleue était refusée en douce afin que personne ne voie et qu il ne soit pas humilié je lui ai passé un billet de 10 euros
    les loyers, l electricité, etc… tout est cher le SMIC est loin de suffire

  • PERILLAUD17 juin 2016 at 14 h 29 minReply

    Evidemment oui, je serais favorable à un SMIC net de 1300 euro net. Mais n’est-il pas un peu démagogique de faire croire que cela est possible du jour au lendemain. Surtout lorsqu’on voit que l’Europe tolère, admet, encourage ? le dumping social. Ce serait à n’en pas douter un motif de plus pour externaliser une autre partie de la production. Par ailleurs, et de façon complémentaire, notre fiscalité est là pour enrichir les riches, je citerais par exemples : plafonnement de l’ISF permettant à la plus grosse fortune de France de ne pas en être redevable, abattement fiscaux total ou partiel sur des investissements (Loi Pons, Malraux, cinéma, etc.) permettant d’augmenter son patrimoine sur le dos de ceux qui ne peuvent que payer leurs impôts.
    Plutôt que de parler du minimum d’un SMIC, ne vaudrait-il pas mieux parler de pouvoir d’achat qui serait indépendant d’un montant mais une valeur relative aux besoins minima. Et puis pourquoi ne pas se référer à une notion socialiste trop souvent trahie « De chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins ».

  • FD P17 juin 2016 at 12 h 27 minReply

    Et pour ceux qui ne cessent de nous répéter qu’on ne pourra le financer, leur rappeler que la fraude fiscale à elle seule, et il y a d’autres sources encore, représente entre 60 et 80 milliards d’euros en France…de quoi financer et boucher tout les déficits sociaux !

  • SALLÉ Michel17 juin 2016 at 7 h 06 minReply

    DANS LE BUT DE RÉDUIRE LES INÉGALITÉS, IL EST MAINTENANT URGENT DE RÉAJUSTER LE SMIC À 1500 €. C’EST UN ACTE DE JUSTICE SOCIALE QUI EST INDISPENSABLE POUR LA RELANCE ÉCONOMIQUE ET SOULAGER LES PLUS DÉMUNIS.

  • Hélène GUIOT17 juin 2016 at 5 h 41 minReply

    Bien sûr que c’est prioritaire, mais encore faut-il que ce soit possible. Ca le sera certainement si les parlementaires et autres cumulards de mandats gagnent un salaire normal et non exagéré. En France on a le SMIC, ce n’est pas le cas partout en Europe et récent dans l’autre pays constructeur de l’Europe ! Super les 3 A !

    Mais aussi il faut recadrer les loyers et empêcher les propriétaires de louer des logements à peine corrects à des prix déments. Ceci permettra certainement d’assurer une vie correcte à des gens qui travaillent mais vivent précairement.

  • IVANOVA17 juin 2016 at 0 h 02 minReply

    oui et avec enthousiasme, il est tellement révoltant de voir tant de gens essayer de vivre avec aussi peu alors qu’ils ont contribué largement à l’enrichissement d’une minorité qui fait tout pour ne pas partager…… Je suis ulcérée par tout ce qui se passe au détriment de la classe ouvrière, et même de la classe moyenne.

  • sartre16 juin 2016 at 22 h 05 minReply

    heureusement qu’il y a encore des gens comme qui pense comme vous

  • Renaud G.16 juin 2016 at 20 h 32 minReply

    Le smic et les retraites à 1 500 € nets, c’est possible tout de suite. En prenant sur les profits

  • Alain MAHEU16 juin 2016 at 20 h 24 minReply

    C’est prioritaire mais comment le finance-t-on ?

  • guillon josette16 juin 2016 at 19 h 43 minReply

    Voila beaucoup de blabla a quand une seule action réelle ????

  • guillon josette16 juin 2016 at 19 h 41 minReply

    Voilà beaucoup de bla bla a quand une action réelle ????

  • pouydesseau jean-pierre16 juin 2016 at 18 h 36 minReply

    Mais aussi relancer la réflexion sur un “revenu de base, universel”, car c’est l’union des deux qui permettra de mettre tous les citoyens “pauvres” en situation de vie décente. L’impact sur l’économie (critiquée par tous les “européens ordolibéraux” … il faudra passer outre) sera important et ne pourra qu’aider à la mobilisation des citoyens.

  • Haudry Huguette16 juin 2016 at 18 h 28 minReply

    Etant donné le coût de la vie en France, un salaire minimum à 1 500 € serait une bonne chose. D’ailleurs lorsque nous parlons de réduire le chômage, cela ne suffit pas, il vaudrait mieux dire réduire la pauvreté, car il existe trop de travailleurs pauvres et c’est une honte.

  • Pascal Pfaff16 juin 2016 at 17 h 43 minReply

    Oui, mais il est plus important et urgent de poser des actes qui manifestent notre volonté d’empêcher de nuire les hommes et organisations qui accumulent argent et pouvoir, nous font miroiter des issues technologiques démentes et nous entraînent à coup sûr vers une catastrophe pour l’humanité entière par les dérèglements, casses et destructions qu’ils génèrent. Un programme de gouvernement basé sur cette réelle volonté et appliqué avec courage entraînerait l’adhésion et la participation active d’une grande majorité. A-t-on encore le choix?

  • Roselyne du Plessis16 juin 2016 at 17 h 19 minReply

    les salaires plutôt bas actuellement entraînent une précarité pour les travailleurs (au vu par exemple des loyers très chers, d’une augmentation générale des prix : alimentation, mutuelles, assurances….) et empêchent une relance économique

  • P._H. MARTINET16 juin 2016 at 13 h 02 minReply

    Il faut impérativement augmenter les bas salaires donc le salaire plancher et les basses retraites , d’où une solution qui émerge et mérite d’être fouillée celle du revenu minimal universel, d’autant que les technologies nouvelles et la robotisation vont encore limiter le temps de travail et augmenter les travailleurs sans emploi, d’où abaisser encore le temps de travail et imposer en contre partie les retours de productivité en fonction du nombre d’emploi supprimés. Les entrepreneurs “voyous” doivent participer et payer leurs rapports à la société dont ils profitent.

  • Philippe Poignant16 juin 2016 at 12 h 54 minReply

    Il faut augmenter le smic, et aussi augmenter le montant des retraites, parce que ça devient primordial et urgent.

  • Patricia Vaupré16 juin 2016 at 12 h 36 minReply

    Je pense qu’il faudrait surtout plafonner les hauts salaires….

  • Patrice CHAPUIS16 juin 2016 at 12 h 29 minReply

    Oui, pour un SMIC Européen. La CEE ne fonctionnera que dans une harmonisation sociale, économique, fiscale, ou elle s’effondrera dans un protectionnisme qu’elle a déjà connue. Avec le Brexit, les anglais jouent avec le feu et risquent fort de se brûler les doigts avant de se les mordres.

  • Porta Michèle16 juin 2016 at 12 h 16 minReply

    Il me semble qu’il y a réformes plus urgentes à apporter comme une augmentation de petites retraites, qui nous fait vivre en dessous du seuil de pauvreté : 850 euros ! par mois en aillant travaillé et cotisé toute ma vie de 19 à 65 ans en salariée et Indépendante !!!!! alors que le minimum retraite est de 800 euros pour ceux qui n’ont jamais ou peu cotisé ! c’est vraiment urgent il me semble de changer cela. J’ai envoyé une lettre au Président de la République Monsieur Hollande pour cela. J’attends une réponse.
    Je suis socialiste mais rien n’est fait pour nous, les pauvres.
    Merci de votre réponse.
    Mes salutations dévouées.
    Michèle Porta

    • Marie-Noëlle Lienemann16 juin 2016 at 12 h 25 minReply

      En effet, la question du pouvoir d’achat est majeure pour tous les bas revenus. Aujourd’hui, on retrouve un nombre important de retraités pauvres. La revalorisation des petites retraites doit faire partie de nos propositions comme une remise à plat de la réforme des retraites qui aboutit à des retraites insuffisantes.

  • BOEGLIN16 juin 2016 at 12 h 08 minReply

    il faut augmenter tous les bas salaires et pas seulement le SMIC

    • Marie-Noëlle Lienemann16 juin 2016 at 12 h 29 minReply

      Votre remarque est judicieuse, en général, la haussse du SMIC a un effet sur tous les bas salaires. Mais je propose aussi que soit engagée une grande négociation sur les grilles salariales, reduisant l’écart entre les très hauts salaires et les plus petits(salaires maximum) mais aussi sur les progressions dans l’entreprises, les déroulements de carrière et pour éviter l’écrasement vers le bas.

      • Patrice CHAPUIS23 juin 2016 at 17 h 07 minReply

        Et pourquoi pas un débat sur un revenu universel ? Comme en ce moment en Suisse et dans d’autres pays Européens ? Ce qui suppose une suppression des prestations sociales et une imposition sur le travail des machines et des robots. C’est ce qu’envisage de faire la Chine avec un investissement de 300 Milliards d’euros dans la robotisation des usines. Il est vrai que nous avons un très bon système de protection sociale (le meilleur dit-on) mais comme les salaires sont trop bas ce système est devenu le principal revenu pour arriver à s’en sortir ce qui n’est pas le but au départ. Et puis on parle du SMIC pour les gens qui travaillent, mais ceux qui sont au chômage, ça leurs fait une belle jambe ! Je ne suis pas au chômage je suis un petit patron de TPE, j’ai 4 salariés et comme beaucoup de TPE on galère, et je suis pour l’augmentation du SMIC de façon conséquente pour la relance de la consommation des français et la relance des entreprises. C’est pour moi tellement évident que je ne comprends même pas pourquoi il y a un débat. Une vraie politique de la demande équilibrée face à une politique de l’offre est devenu urgente. Je suis militant socialiste et dans ma fédération de la Gironde je n’entends pas beaucoup parler du SMIC. Il est vrai qu’en réalité cela représente très peu de salariés par rapport à la masse salarial de tout le pays. Mais les bas salaires sont une majorité de cette masse par rapport au coût de la vie.

        • Marie-Noëlle Lienemann28 juin 2016 at 14 h 32 min

          ca va faire partie des prochains votes proposés. Mais faut-il encore s’entendre sur celui qu’on défend. Je participe à la mission sénatoriale sur ce sujet.

  • fourgassie16 juin 2016 at 11 h 42 minReply

    C’est un moyen, bien sûr, d’améliorer le sors des français, mais ça permet aussi de relancer l’économie par la consommation et donc de retrouver l’emploie.

  • ROLLAND16 juin 2016 at 11 h 18 minReply

    Sondage démagogique par excellence, bien sûr nous souhaiterions tous que les bas salaires remontent et qu’il y ait moins d’écart de revenus. Mais combien d’emplois seraient supprimés avec une telle mesure? La France n’est pas isolée elle fait partie de l’Europe et elle baigne dans la mondialisation.
    Des pans entiers de l’économie française se sont effondrés car pas assez concurrentiel (dans la sidérurgie, l’industrie mécanique, dans le cuir, dans le transport). Je suis retraité du transport ou les marges sont extrêmement faibles, les salaires sont proches du SMIC, il faut des heures supplémentaires et des primes (travail de nuit, découché, repas…) pour décoller un peu. Vous pouvez être assurés de fermeture en cascade d’entreprises avec le chômage qui en découle en cas de revalorisation conséquente du SMIC. Je pense qu’il ne faut pas pousser plus loin mon développement mais une analyse approfondie se justifierait.

    Cordialement.

    M: Rolland

    • Marie-Noëlle Lienemann16 juin 2016 at 12 h 39 minReply

      je ne partage pas votre analyse. D’abord, il est des pays d’Europe où le Smic est supérieur au Smic français. désormais le SMIC au Royaume uni est superieur. En californie , ils vont etre à 1500 dollar en 2020. Mais, je crois qu’une hausse du salaire net merite d’être accompagnée d’une réforme des cotisations sociales pour mieux faire cotiser des secteurs à fort profits et peu d’emplois. prendre comme base la valeur ajoutée créee dans les entreprises ( ce qui est différent de la TVA sociale) est une bonne piste. De surcroit les branches où il y a beaucoup de salariés au SMIC , ne sont pas celle qui sont percutés par la concurence mondiale comme l’hotellerie restauration , le commerce et la grande distribution etc il suffit de voir les étude de la Dares. En revanche, leurs carnets de commandes sont instables, faute d’une consommation soutenue. C’est d’ailleurs ce qu’observent aujourd’hui les économistes: la demande s’essouffle partout dans le monde faute d’une juste allocation des richesses. C’est vrai particulièrement en Europe où il faut simultanément obtenir un principe de convergence vers le haut, en particulier pour les SMIC. je suis keynessienne j’assume.

    • Christian Grandemange28 octobre 2016 at 23 h 38 minReply

      D’accord avec vous, Monsieur Roland. Et pour lutter contre ça, il n’y a que trois solutions :
      – sortir de l’Europe du fric, des grandes fortunes, de l’esclavage du peuple et sortir de la mondialisation (solution simple car radicale)
      – ou faire plier l’Europe pour qu’elle change et devienne l’Europe du peuple souverain (très difficile car tout en négociations contre des loups)
      – ou faire plier les meneurs du libéralisme sauvage et de la mondialisation (solution a priori impossible, car ces gens-là ne céderaient que sous la violence du peuple)

  • Menguy16 juin 2016 at 11 h 15 minReply

    J’ai voté non sur la question du SMIC, car elle n’a aucun sens hors contextualisation dans une approche d’ensemble de la politique des revenus, des charges sociales, de la fiscalité etc – sans parler de la situation économique. Il vaudrait mieux aborder la question (au-delà des seuls salariés) d’un revenu minimal d’existence (universel ou pas) et de la redistribution de l’ensemble des allocations de toutes sortes. Dans le champ du travail salarié, c’est toute la conception des entreprises et de la répartition des profits qui est à poser. Sans oublier la diversification des entreprises (y compris celles d’insertion, des emplois salariés dans les associations à but non lucratif, etc).
    Une telle promesse d’augmentation du SMIC dès l’entrée du quinquennat ne peut être perçue que comme démagogique.

    • Marie-Noëlle Lienemann16 juin 2016 at 13 h 05 minReply

      Je partage l’avis que la hausse du SMIC doit s’inscrire dans une vision plus globale. En particulier, en lien avec la politique économique et la réforme fiscale. Mais si nos concitoyens qui n’arrivent plus à vivre correctement n’ont aucuns engagements concrets, ils ne nous croiront plus. Ils ne supportent plus ce discours technocratique et d’excuses qui justifierait encore que l’amélioration de leur sort soit reporté à plus tard.

  • Patrice CHAPUIS16 juin 2016 at 11 h 13 minReply

    Bonjour, si j’ai bonne mémoire, c’était une promesse de campagne de Ségolène Royal en 2007 avec un SMIC à 1500 euros brut. A l’époque Sarkozy disait que c’était une promesse bidon car cette somme serait atteinte en 2012 de toute façon. Nous arrivons à 2017 et le SMIC est à quelle montant ? Sic ! Faire une politique de l’offre est tout à fait acceptable quand il y a une politique de la demande en face qui tient la route.

  • Jean-Claude BERARD 4 rue Bois Perron 33830 LUGOS16 juin 2016 at 11 h 07 minReply

    Le problème majeur reste celui de la répartition de la valeur ajoutée du travail : tant qu’on ne reviendra pas à une proportion égale entre le salaire, l’investissement et la rémunération du capital, proportion qui était à peu près en vigueur dans les années 70, les salariés seront les dindons du système de répartition actuel dans lequel la rémunération du capital (donc des actionnaires) a pris une place léonine dans le contrat social.

  • Marc16 juin 2016 at 11 h 04 minReply

    il faudrait entamer une réflexion sur le revenu de subsistance et la reconnaissance d’activité bénévole

    • Marie-Noëlle Lienemann16 juin 2016 at 13 h 16 minReply

      Je suis tout à fait d’accord. Je participe au Sénat à la mission d’information ” revenu universel de base”. A travailler pour bien distinguer notre projet du revenu de base, simple regroupement des allocations existantes avec de gros risques de les réduire (en particulier les allocations logements). Mais, cela n’empêche pas de revaloriser le travail et de mieux répartir entre le travail et le capital les richesses produites. D’où la hausse du SMIC. Je prépare une question à soumettre au vote sur le revenu de base.

  • Tallon16 juin 2016 at 11 h 01 minReply

    Il est impossible de vivre décemment en France avec moins. Mais attention de ne pas créer une classe de semi-privilėgiės CDI à 1300/1500 et le reste au chômage ou RSA. Quand aux patrons ils demandent de plus en plus des auto-entrepreneurs pour ne pas avoir à embaucher. Pour dėraciner la jalousie qui est une plaie en France, chacun devrait se voir attribué un emploi après un certain nombre de mois de recherche infructueuse. Le revenu d’existence universel peut aussi augmenter pratiquement le SMIC en servant de filet social et d’incubation dautoentreprises. Enfin le nombre d’heures travaillées devrait dėpendre du taux d’incapacité (de 10 à 100 %) constaté par une visite médicale préventive chaque année (tenir compte des tentatives de corruption naturellement). Tout se tient. C’est tout le système qu’il faut changer. Si la gauche n’a pas le courage de le faire la mondialisation – Umps le fera et on se retrouvera en 1830 très vite.

    • Marie-Noëlle Lienemann16 juin 2016 at 13 h 18 minReply

      je n’aime guère le UMPS car tous les socialistes n’approuvent pas la mondialisation libérale.. c’est tout le débat qu’il faut mener pour les présidentielles.

  • Muriel Wolff16 juin 2016 at 10 h 51 minReply

    Bo premier pas,mais un salaire minimum de base pour tous serait encore mieux.

  • Max Coiffait16 juin 2016 at 10 h 40 minReply

    Bien sûr il faut, mais ce n’est pas du goût de M. Gattaz, et en dernière analyse ce sont lui et ses amis qui commandent. Les élus ne sont que des figurants.

  • MOREAU16 juin 2016 at 10 h 28 minReply

    Bien sûr qu’un augmentation très nette du SMIG permettrait à de nombreuses familles de vivre un peu au lieu de survivre. Mais, à mon sens, cette augmentation du SMIG n’aura pas d’action sur la pauvreté car elle touche les “privilégiés” qui ont un emploi. En effet, la pauvreté, voire la misère, touche ceux qui ont des temps partiels ou sans emploi.

    • Marie-Noëlle Lienemann16 juin 2016 at 13 h 23 minReply

      l’augmentation du SMIC est horaire donc concerne les temps partiels et CDD… souvent au SMIC.. Evidemment il faut prendre d’autres mesures pour lutter contre la précarité et nous en proposeront. Mais cette hausse du SMIC fédère les salariés et il faut arréter cette opposition entre les ” privilégiés” en CDI- qui au passage peuvent être licenciés!- et les autres. Ce n’est pas en fragilisant les premiers qu’on renforcera les seconds. C’est l’inverse on fragilisera l’ensemble.

  • FORTIER Bernard16 juin 2016 at 10 h 28 minReply

    L’idéal serait de faire les changements structurels qui feront que cette question n’aura pas de raison d’être, car imposer un SMIC ne sera plus nécessaire, pour que chacun ait les moyens de vivre.
    Cela peut paraitre utopique, mais les applications sont déjà bien étudiées et ont fait leur preuve.
    Il faut vouloir passer du stade expérimental prototype, au stade expérimental à grande échelle.
    Ensemble nous le pouvons, et c’est là que devrait être notre priorité.
    Ce serait bien que vos prochaines questions soient dirigées vers ces solutions de fond.

    Le problème est sans doute plus pédagogique et collaboratif, que décisionnel et démocratique.
    Car celui qui a compris le fonctionnement d’une monnaie émise par chaque citoyen (au lieu de l’élite financière mondiale) ne peut que valider cette transition nécessaire, celle qui rendra possible tous les espoirs, sans rien imposer.
    Si nous voulons avoir une chance de pacifier la terre en douceur, il n’y a sans doute pas d’autres alternatives.
    Pour que cette prise de conscience se fasse, il faut que les décideurs (les électeurs) connaissent ces nouveaux outils.
    Par exemple, la technologie blockchain qui a fait ses preuves avec l’expérience du Bitcoin (un non modèle par ailleurs) ouvre ce potentiel de monnaie décentralisée, infalsifiable et économiquement juste, tout le contraire de la situation actuelle.
    Plus d’info ici: http://www.creationmonetaire.info/

    Vous comprendrez là sans doute que notre principal défit est pédagogique.
    Cet effort est nécessaire pour libérer l’humanité de ses rapports structurels de domination.
    C’est l’intérêt objectif de 99% de la population mondiale,
    mais combien seront capables de le savoir et de le comprendre?
    Toute l’incertitude de notre avenir est là.
    Ces outils sont la clé pour simplifier la société et libérer nos capacités d’innovation.
    Dans ce cadre, le clivage gauche-droite est un leurre dangereux,
    comme ceux de régulé-libéral, de local-mondialisé ou dictature-démocratie.
    Il est entre une “bêtise reptilienne réactionnaire” et une “liberté auto régulée collaborative”

    La régulation par une élite se retourne toujours contre les intérêts du plus grand nombre.
    Il faut simplifier la société pour qu’elle devienne transparente et contrôlable par tous.
    Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, les moyens techniques de cette transparence arrivent à maturité, ensemble nous devons apprendre à les maîtriser et à les mettre au service de tous, sinon les puissants d’aujourd’hui les retourneront contre nous.

    J’espère que la gauche sociale ici présente, qui heureusement réagit aux trompeuses sirènes de ce « libéralisme dévastateur » que cautionne le PS au pouvoir, saura voir cette opportunité et aura le courage de prendre quelques risques, en allant chasser sur les terres libérales des outils collaboratifs AUTO REGULES.

  • Luc Charles Fournier16 juin 2016 at 10 h 23 minReply

    En 2007 Mme royal proposait le smic à 1500 € brut. Tous à l’unisson (droite, PS) se sont moqués, car, ceux-ci lui ont répondu qu’il monterait mathématiquement à ce niveau avant la fin du quinquennat. Or près de 10 après, ce n’est toujours pas le cas. Mes compatriotes ont la mémoire sélective et courte de surcroit ! Alors, il est impératif que le smic soit à 1500 € au plus tôt pour que les “smicards” puissent vivres décemment de leur labeur… Sachant que le revenu universel est un piège du “Capital”, le smic reste encore la meilleur base…

  • BATTEUX Roselyne16 juin 2016 at 10 h 06 minReply

    En fait il faut agir sur tous les revenus ,les agriculteurs n’ont pas le SMIC, ils galèrent de plus en plus . Il me semble important d’agir sur les prix pour que les revenus les plus bas puissent vivre honorablement . Repenser la distribution, revoir le coût des charges .. Le sujet est vaste mais le fait d’augmenter le SMIC ne va pas résoudre tous les problèmes .

  • Francis M.16 juin 2016 at 10 h 06 minReply

    Il faut en finir des pauvres dans un pays riche, c’est de la responsabilité des gouvernements

  • pinatel16 juin 2016 at 10 h 05 minReply

    Il faut augmenter le smic

  • VIGNON16 juin 2016 at 10 h 01 minReply

    Pourriez vous dire à Mme El Komri et Mr Valls que la possibilité de réduire la majoration des heures supplémentaires. est contre productive pour la lutte contre le chômage. En effet, lorsqu’une entreprise a un majoration de commandes elle a le choix entre:
    – Les heures supplémentaires.
    – Embaucher des intérimaires donc réduire le chômage.

    Si les heures supplémentaires ne sont pas suffisamment majorées elle choisira les heures supplémentaires.

  • Darmon jacques16 juin 2016 at 9 h 58 minReply

    c’est le seul moyen de relancer la consommation…..Il faut qu’l reste un écart significatif entre le RSA et ceux qui travaillent.

  • FALLER16 juin 2016 at 9 h 51 minReply

    J’espère une augmentation nette du SMIC , la priorité reste cependant la diminution du chômage , ces deux objectifs sont-ils compatible .

  • Stéphane Grivet16 juin 2016 at 9 h 34 minReply

    Surtout, annuler progressivement les exonérations de cotisations sociales dans les grands comptes et les ETI qui affectent plus de 50 % de leurs bénéfices à la rémunération des actionnaires.
    Supprimer toutes ces exonérations sociales pour les mêmes groupes et ETI qui pratiquent l’optimisation fiscale au détriment de l’état dans lequel ils opèrent.

  • CARON16 juin 2016 at 9 h 15 minReply

    L’important n’est pas d’augmenter les bas salaires, mais il est urgent de diminuer les hauts. Il faut prendre conscience que l’on ne peut pas avoir toujours plus. Il est de loin préférable de réfléchir à un revenu de base. Il faut repenser le concept de “travail”. Le système capitaliste se nourrit de ce système de pensée : “je veux travailler pour toucher un salaire, gagner plus et pouvoir ainsi posséder plus”. Travailler devrait signifier “œuvrer pour le bien de tous” et non pas, comme aujourd’hui “travail salarié pour que le système perdure”.
    Réclamer un travail salarié pour posséder toujours plus est excellent pour le capitalisme.
    Tant que nous ne sortirons pas de ces concepts purement capitalistes, nous ne nous en sortirons pas et la planète non plus.

  • camerlynck16 juin 2016 at 9 h 05 minReply

    Il est désespérant de constater que l’économie ne soit encore au XXIème siècle envisagée qu’en terme de croissance. Il faut un jour prendre conscience que c’est fini, qu’il faille maintenant redistribuer les richesses à l’échelle de la planète.
    C’est aussi une forme de lutte contre le terrorisme.
    Comment peut accepter que même pas 1 % de la population mondiale détienne plus de 90% des richesses ?

  • SOLER Michel16 juin 2016 at 8 h 58 minReply

    C’est le seul moyen de relancer l’économie. Ce ne sont pas les très gros salaires exorbitants qui font marcher le commerce et l’industrie. Que feront-ils de cet argent amassé (souvent placé dans les paradis fiscaux) quand ils seront sous six pieds de terre ?

  • LEFRANC Michel16 juin 2016 at 8 h 56 minReply

    Le pouvoir d’achat du smic actuel peut être fortement augmenté par des économies des ménages : Pistes cyclables redévelopper les transports en commun dont surtout le train permettrait de ne plus utiliser autant la voiture et pour la plupart de ne pas avoir besoin d’en posséder. Des relances économiques basées sur le social comme l’isolation des logements avec maintien des locataires sans augmentation des loyers créeraient des emplois et diminueraient les charges des plus démunis.
    Il faut agir pour comprimer les hauts salaires sans augmenter les petits : Penser au partage indispensable des richesses avec les pays en développement qui risque de se faire prochainement dans la douleur …

  • HAUTEKEETE16 juin 2016 at 8 h 56 minReply

    Augmenter le SMIC est une nécessité pour plusieurs raisons : a) sociale : il est impossible de vivre correctement avec le SMIC actuel, b) incitation à sortir du chômage : je refuse d’incriminer tous les chômeurs mais il est certain qu’une frange d’entre eux n’est pas attirée par une reprise d’un emploi avec un SMIC qui ne leur assure aucun avantage financier : c’est un moyen de relancer l’emploi. c) c’est un bon moyen de relancer l’économie : il faut augmenter le pouvoir d’achat des bas salaires sachant que ces salaires passent immédiatement dans les achats.

  • BERNARD OJ16 juin 2016 at 8 h 51 minReply

    J’ai voté oui même si le niveau et la durée d’application sont surréalistes !
    Comment vivre dans la plupart des villes avec des bases si basses ?

  • JMD16 juin 2016 at 8 h 50 minReply

    Je trouve totalement idiot de demander notre avis sur une mesure en le décontextualisant totalement. Personne n’est contre une telle mesure à moins de renier l’une au moins des trois valeurs de la république.
    Mais après se pose la question suivante : Comment cela serait-il financé ?
    Si c’est par un déficit budgétaire qu’il faudra après combler par une baisse de l’investissement public, NON !
    Si c’est par l’instauration d’une taxe sur les produits financiers, OUI (d’autant plus que l’instauration de cette taxe au niveau français sera facilité s’il y a brexit)

  • Philippe Malidor16 juin 2016 at 8 h 40 minReply

    OK, si cela est assorti d’une diminution des très hauts revenus. Attention à la croissance écologiquement néfaste. Par ailleurs, mieux vaudrait réglementer les loyers, comme Hollande n’a pas eu le courage de le faire. Rien ne sert de gagner plus si les dépenses incompressibles augmentent elles aussi, de surcroît en allant enrichir les gens qui ont déjà de l’argent de côté. Je le dis d’autant plus volontiers que ma femme et moi faisons partie de cette catégorie. Nous avons un locataire dans un appartement volontairement loué en-dessous du prix du marché. Nous venons de milieux modestes, nous ne sommes pas riches (seulement aisés; et encore, certains nous trouveraient “pauvres”) mais nous ne manquons de rien. Il faudrait ainsi promouvoir un minimum de solidarité.

  • Anne-Marie Nayak-Abrard16 juin 2016 at 8 h 36 minReply

    Ma fille, française, 33 ans, Docteur en Sociologie de l’Université de Nanterre, au chômage depuis qu’elle a obtenu ce titre il y a deux ans, vient de trouver un mi-temps à environ 1100 euros, pas vraiment suffisant pour vivre simplement. Ces deux dernières années, elle ne s’en est sortie que par mon aide, en disant que si je n’étais pas là, elle serait SDF. Je précise que je suis retraitée et ne dispose pas de grands revenus. Donc, oui je crois qu’il faut fixer le SMIC à 1300 puis 1500 euros et en faciliter les conditions d’obtention : ma fille ne l’a jamais touché pour de sombres raisons, entre autres qu’elle n’avait jamais travaillé avant d’obtenir son doctorat (sur lequel elle a travaillé pendant 5 ans).MERCI ET MEILLEURES SALUTATIONS.
    Anne-Marie Nayak

  • Paule SCHAAFF16 juin 2016 at 8 h 28 minReply

    l’essentiel est déjà du boulot pour tous !
    Mais le SMIC est très important aussi car insuffisant pour vivre bien.
    Ou faire bouger les lignes pour pouvoir vivre bien avec le SMIC (limitation des prix des loyers, baisse du coût de la vie).

  • MICHEL DERAIN16 juin 2016 at 8 h 27 minReply

    Un SMIC NET à 1300 est une avancée , mais insuffisaznte . Les loyers sont élevés , les charges incompressibles pèsent dans les budgets des Citoyens moyens et en précarité , le droit aux loisirs est à prendre en compte , même de façon modérée , et chacu doit pouvoir vivre décemment . L’ écart entre le haut eyt le bas est une injustice sociale . Vaste serait la réflexion avec une analyse appronfondie .

  • cornebois16 juin 2016 at 8 h 07 minReply

    1500€ net par mois serait beaucoup mieux, si les personnes veulent avoir accès aux vacances à la culture au sport aux loisirs, trop de personnes actives sont sous le seuil de pauvreté y compris des retraités

  • Durando Corinne16 juin 2016 at 7 h 52 minReply

    Bonjour,
    Oui c’est prioritaire tout comme la semaine à 32h et le renforcement des droits des salariés. Absolument contre la loi dite travail ou loi capital.
    Bien cordialement.

  • CINELLI Daniel16 juin 2016 at 7 h 47 minReply

    c’est un minimum!

  • Cassat16 juin 2016 at 7 h 41 minReply

    l’augmentation du smig augmente le pouvoir d’achat, relance la production donc l’emploi , malgré la mondialisation. .

  • Jacques GUIRIDLIAN16 juin 2016 at 7 h 36 minReply

    c’est quand les loups ont faim qu’is attaquent !

  • Alain Basset16 juin 2016 at 7 h 36 minReply

    Ne vaudrait-il pas mieux fusionner SMIC et minima sociaux en un revenu universel minimum?

  • FAURE16 juin 2016 at 7 h 24 minReply

    C’est le gage d’un socle de rémunération minimum au sens premier du terme.

  • GIACOPINO16 juin 2016 at 7 h 11 minReply

    Pour ma part je pense qu’il faut abandonner la notion de “pouvoir d’achat” pour la remplacer par celle de “pouvoir de dépense”. Un smicard à 1 200 euros pourrait très bien vivre s’il n’avait pas à payer un loyer qui, dans les grandes villes, atteint et dépasse souvent le montant de son salaire. La solution consistant à offrir des logements à loyer modéré ou des aides est illusoire et coûte cher à la collectivité. Exemple : un propriétaire louait un espace de 11 m2 au prix de 250 euros. Informé d’une aide de l’Etat pour les étudiants de 200 euros, le loyer grimpe à 450 euros. Il y a trois nécessités que l’Etat doit protéger : le droit à un logement à des prix accessibles ; le droit à la santé gratuite pour tous ; le droit à une alimentation saine suffisante.

    • Caroline Dugué16 juin 2016 at 8 h 32 minReply

      Je suis d accord avec vous il faut agir sur les dépenses , notamment sattaquer au loyer!

  • SCHWINDENHAMMER16 juin 2016 at 7 h 06 minReply

    Que ceux qui préconisent pouvoir vivre décemment avec moins nous le prouvent en se l’appliquant à eux même (décideurs et autres dirigeants)!

  • Pavot Jacques16 juin 2016 at 6 h 54 minReply

    Ou prennons nous l’argent ?
    Produits financiers taxés ?
    Part du PIB qui va chez des privés et n’est pas rèinvestit surtaxée ?
    Suppression des niches fiscales ?
    … ?

  • dufour16 juin 2016 at 6 h 48 minReply

    vous avez essayé de vivre avec 1000 ou 1100 €/mois ?? je vous confirme que c’est quasiment MISSION IMPOSSIBLE… alors, prenez l’argent là où il est plutôt que de harceler financièrement les petits !! je suppose que c’est trop simpliste comme raisonnement !!??