Faut-il mettre en place des récépissés lors des contrôles d’identité par les forces de l’ordre afin de combattre les discriminations ?

Home / Sondages / Faut-il mettre en place des récépissés lors des contrôles d’identité par les forces de l’ordre afin de combattre les discriminations ?
Share Button
 

Chaque semaine un nouveau vote
Faut-il mettre en place des récépissés lors des contrôles d’identité par les forces de l’ordre afin de combattre les discriminations ?

 

 

 

Laisser un commentaire

48 comments

  • ubeda22 juillet 2016 at 16 h 34 minReply

    TROP DE JEUNES de jeunes français au chômage .
    Pourquoi on fait travailler des personnes après 60 ans pour ne pas payer des retraites longtemps . cela fait que les jeunes deviennent anarchistes et de véritables fainéants de notre société .
    j ai 80 ans et ne suis pas gateux pour cela

  • Pluchino13 juillet 2016 at 22 h 51 minReply

    Camera obligatoire ( en enregistrement dès le début d’une intervention) pour éviter d’inutiles incertitudes et accorder plus de poids aux dires des uns plutôt que ceux d’autres. Tout le monde devrait mieux se comporter. Refuser la caméra laisserait penser qu’il y a des choses à ne pas voir ou , et à entendre…

  • BARON13 juillet 2016 at 20 h 43 minReply

    réforme prioritaire pour la liberté égalité fraternité la police serait grandie

  • SALLÉ Michel8 juillet 2016 at 7 h 32 minReply

    Ces abus depouvoir devraient être sanctionnés par la hiérarchie. il est intolérable de constater encore trop de dérives parmi les forces de police.

  • lamy7 juillet 2016 at 13 h 38 minReply

    mieux vaut entretenir l’existant réseau ferré et routier,plutot que que créer un nouvelle aéroport

  • Guillaume7 juillet 2016 at 13 h 37 minReply

    Que les policiers distinguent les personnes suivant leur apparence au lieu du comportement est un atteinte aux Droits de l’Homme. Il est temps aussi de savoir qui controle qui. Le travail sans trace ne devrait pas exister.

  • Françoise Dumont7 juillet 2016 at 9 h 37 minReply

    C’est en effet une mesure prioritaire dans la mesure où cette question est un vrai problème pour toute une partie de la population qui se sent stigmatisée , voire harcelée, par des forces de l’ordre qui les connaissent très bien . Cela aurait été un signe, non pas de défiance envers la police, mais de prise en compte d’une situation qui perdure. Lors du vote à l’assemblée , le volte face des 2 rapporteurs a été une déception de plus pour tous ceux qui pensaient que cet exécutif avait un tant soi peu l’intention d’agir pour améliorer le vivre -ensemble…Mais nous ne sommes plus à une déception près!

  • Hanane7 juillet 2016 at 3 h 56 minReply

    Oui il faut mettre en place ce genre d’initiative car cela permettra aux personnes contrôlées de ne plus se faire humilier quotidiennement et ça permettra également aux forces de l’ordre de mieux se concentrer sur leurs rôles de bases celui de protéger,aider,servir,mettre en confiance les citoyens de cette nation. Ce que nous avons perdu hélas depuis des années et dont nous voyons les conséquences aujourd’hui.

  • Soudan Marie-Andrée6 juillet 2016 at 21 h 19 minReply

    Le prétexte donné par le gouvernement est grotesque (heureusement que le ridicule ne tue plus, il fallait oser ! ) et inacceptable.
    Le respect des personnes est important.
    Si la police et la gendarmerie veulent de la considération, ce doit être réciproque.

  • Didier SAINT-PASTOU6 juillet 2016 at 18 h 55 minReply

    Pour avancer, les premiers pas sont les plus importants, ils sont par définitions prioritaires même s’ils semblent tout petits. En avant de tout cœur avec vous.

  • Pascale Abit6 juillet 2016 at 14 h 58 minReply

    Je pense que les contrôles multiples créent un sentiment d’humiliation, de colère, justifiées selon moi. Ils visent statistiquement davantage les jeunes issus de l’immigration, sous-représentés en outre dans les médias ( spots TV, film, séries … ). Et victimes de discrimination à l’embauche. Si ces récépissés permettaient de limiter les contrôles multiples ( donc au faciès ), cela serait peut-être un moyen de diminuer le ressenti d’exclusion vécu par certains français. Mais il faudrait vraiment s’attaquer aux autres causes de ce ressenti…

  • Jean françois Bousquet6 juillet 2016 at 12 h 05 minReply

    oui c’est prioritaire car c’est certainement une mesure à la fois concrète et efficace en matière de contrôle d’identité et mesure préventive en matière de lutte contre la discrimination sociale et dans une certaine mesure contre le terrorisme qui se nourrit du terreau de la haine engendrée par les humiliations infligées particulièrement auprès de la jeunesse

  • Gontran5 juillet 2016 at 22 h 54 minReply

    Je pense que le contrôle d’identité peut avoir une utilité si les informations sont échangées auprès des différents service de sécurité. De plus, il est certain que le racisme est présent auprès de la police mais j’aimerai croire qu’il ne l’est pas plus que dans d’autres professions … mais existe t-il certaines recommandations hiérarchiques qui font que les contrôles sont plus orientés sur certains ? Je ne sais pas mais j’aurai plus tendance à croire cela et je pense que le travail est plus de ce coté. Mais ce n’est que mon avis et sans avoir connu ce genre de situations

  • FORTIER Bernard5 juillet 2016 at 22 h 30 minReply

    Pour info :
    Voici une pétition proposée sur ce sujet, mais qui ne remporte pas d’audience.
    http://dissolution.wesign.it/fr
    Vous pouvez aussi aider ceux qui luttent quotidiennement contre le délit de facies
    https://www.helloasso.com/associations/we-sign-it-pour-la-participation-citoyenne/collectes/un-bic-pour-un-flic-3/

    • admin6 juillet 2016 at 15 h 09 minReply

      C’est en effet grâce à ces campagnes que j’ai soutenues que nous pouvons faire avancer cette proposition. J’invite chacun à les soutenir.

  • Menguy4 juillet 2016 at 21 h 16 minReply

    Permettez-moi de vous dire que je ne comprends pas que vos questions touchent à des points de détail, correspondant aux débats d’actualité immédiate, avec des relents de démagogisme… Ce sont les grandes questions de société qu’il faut poser pour un débat de fond – dont personne ne s’inquiète, hélas.

    • Guillaume7 juillet 2016 at 13 h 34 minReply

      Vous n’etes ni noir(e) ni arabe, je peux le deviner. Comment vous permettez-vous de dire que c’est une question secondaire ? Je vous rappelle que les emeutes de 2005 commencent par un controle d’identite.

  • dELBREIL3 juillet 2016 at 7 h 39 minReply

    pour éviter à tout prix la discrimination au faciès qui se répand encore plus depuis cet état d’urgence qui dure trop

  • nelly1 juillet 2016 at 9 h 52 minReply

    C’est prendre le problème à l’envers. Il vaut mieux former les représentants de l’ordre à lutter contre le racisme ordinaire.

  • MICHEL DERAIN1 juillet 2016 at 9 h 08 minReply

    Ce récépissé concerne chaque citoyen contrôlé en FRANCE . Les priorités seraient d’ avoir plus de sérieux dans le suivi des personnes fichées comme dangereuses . Si ces contrôles se font , uniquement au faciès , non ! Des travailleurs sans papier travaillent , sans histoire , vivent proprement , et ils sont moins à blâmer que certains hauts personnages ou très aisés .

  • Payan1 juillet 2016 at 3 h 40 minReply

    On vient de ne pas le voter cette semaine! Il faudra quand même un jour nous demander notre avis sur le maintien de cette Constitution. Quand allez-vous nous demander notre avis?

  • Michel Boscher1 juillet 2016 at 1 h 59 minReply

    Je ne comprends pas bien comment présenter un récépissé au lieu d’une pièce d’identité sur réquisition des forces de l’ordre peut lutter contre la discrimination …

    • FORTIER Bernard5 juillet 2016 at 22 h 12 minReply

      Voilà ce que je crois avoir compris :

      Certains sont contrôlés plusieurs fois par jour, avec fouille au corps et plus si affinité.
      Si après un premier contrôle terminé, la victime du délit au faciès est de nouveau arrêtée,
      elle brandira son récépissé du contrôle précédent et sera libérée et remerciée à la seconde près,
      pour son plus grand confort, mais aussi pour le plus grand bénéfice des forces de l’ordre,
      car elles pourront ainsi gagner du temps en évitant les doublons inutiles et du même coup
      elles gagneront en réputation d’efficacité intelligente.
      Ce serait donc un jeu gagnant-gagnant, au bénéfice de l’Intérêt Général de tous les citoyens.
      Une lutte contre la discrimination, car la pression sur les faciès à risque diminuerait.

      Mais les forces de l’ordre ne l’on pas comprit ainsi, puisqu’elles ont refusé cette proposition, arguant le surcout insurmontable des stylos et des blocs notes…
      Sans doute sont-elles mal conseillées ou mal dirigées ? Cela mériterait une enquête.

      Concernant le risque de faux récépissé signalé par Trouilloud.
      En cas de doute, il suffirait que le récépissé porte les références de la première équipe qui garderait la mémoire de ces documents déjà émis pour qu’un rapprochement soit facile et immédiat. C’est ce qu’ils font déjà pour détecter les faux permis de conduire.

      Tout cela devrait être fait naturellement sans avoir à y réfléchir.
      Devoir faire une loi pour cela est déjà le symptôme d’un système complètement vicié.
      Tant qu’on parle de ça, on ne s’occupe pas des questions de fond.
      Pendant ce temps là, ils continuent leur business, jusqu’à nous servir la prochaine guerre.

    • Lagneaux31 juillet 2016 at 19 h 44 minReply

      Bonne question

  • Denis CHAUVEAU30 juin 2016 at 22 h 11 minReply

    28,08 % non favorable, est-ce à mettre en lien avec les 30% que le F-HAINE a obtenu aux dernières élections ?

    • FORTIER Bernard5 juillet 2016 at 21 h 38 minReply

      Non cela illustre la diversité des regards.
      Le résultat compte moins que le chemin du parcours.
      Pour s’intéresser au chemin, il faut prendre le temps d’observer et de réfléchir.
      Il faut être capable d’expliquer, pour pouvoir comprendre.
      Ensuite vous pourrez utilement juger et proposer un autre chemin.
      Car arrivé à ce stade, vous n’aurez plus le même regard sur le résultat.
      Le résultat dérangeant aura changé d’apparence, et vous aurez appris à en faire une richesse.

  • pedrosa30 juin 2016 at 21 h 24 minReply

    faut-il s’entêter à maintenir l’ordre dans les ghettos supprimer leur existence ?

  • Trouilloud30 juin 2016 at 15 h 34 minReply

    oui mais…avant longtemps il y aura de faux récépissés

  • Guy30 juin 2016 at 15 h 05 minReply

    Est ce un problème de police, ou d’ordre donnés à la police ? Comme les arrestations de non-casseurs dans les manifs , les contrôles aux faciès sont à banir.

  • Claude4130 juin 2016 at 14 h 07 minReply

    La question a se poser: pourquoi tous ces politiques de tt bord ont-ils fait appel à cette main-d’oeuvre étrangère, et en particulier de nos ex-colonies, pendant des décennies, alors que l’économie et l’industrie n’en n’avait pas besoin, en 1973, nous avions 400 000 chômeurs et aujourd’hui 40 ans plus tard nous avons 5 000 000 de chômeurs et 8 000 000 de pauvres, démonstration par l’exemple. Aucun politique n’est capable, ou a le courage de répondre. Aujourd’hui tous ces jeunes sont en surnombre et nous arrivons à la situation actuelle indémerdable, ce n’est pas le travail qui manque, c’est la population apte à travailler qui est trop nombreuse. Si les puissants cerveaux, aux diplômes innombrables et en couches épaisses qui nous ont mis dans cette situation étaient personnellement responsables de ces décisions ce serait une bonne chose, mais évidemment, comme souvent ils ne sont responsable de rien. Tout çà, pour vous dire que si cette immigration avait été régulée en fonction des besoins, nous n’aurions pas l’utilité de contrôles d’identités, ni de récépissé ni de tte autres choses, car ts ces jeunes gens seraient occupés, et ils auraient un travail qui profiterait à l’ensemble de la société, et leurs aurait permis de s’assimiler sans problème. Là ils n’ont rien, se sentent rejetés, inutiles, sans avenir, comment voulez-vous que cela se termine etc…. en sont-ils responsables, je ne crois pas, mais plutôt tous ces politiques qui ont pris des décisions plus pour des raisons électorales où de créer une masse de chômeur (une armée de chômeurs disponibles a dit un philosophe bien connu). Surtout pour argumenter ne pas utiliser les termes de raciste, xénophobe, islamophobe, etc…, etc…etc…Ce sont les arguments de ceux qui justement n’en ont pas , des arguments. Je serais heureux d’entendre, celui qui m’expliquera l’avenir radieux de cette situation catastrophique.

    • FORTIER Bernard30 juin 2016 at 20 h 04 minReply

      La question est bien posée par Claude41, avec beaucoup de courage et de sincérité.
      Affinons un peu l’explication.
      Les politiques ne peuvent pas être responsables de tout, ils ne sont que le fidèle reflet d’une société qui n’est pas assez exemplaire.
      Ce n’est pas avec des choix de détail, dans les ultimes conséquences, que nous pourrons résoudre les problèmes de fond.
      Les causes sont globales et nous dépassent chacun individuellement.
      Chacun ne peut que gérer au mieux l’intolérable autour de lui, dans le respect des autres, comme de soi-même. L’équilibre est délicat à trouver, c’est vrai.
      Pour changer les causes globales, il faut un effort collectif d’imagination, il faut une politique.
      C’est ce que chacun, participant ici, voudrait contribuer à construire.
      Cette question piège porte sur un symptôme, peu importe la réponse choisie, chacun fait comme il peut là où il en est, et là où il est.
      Cette question est un piège, car elle pourrait être bêtement clivante, ce n’est pas notre besoin.
      La bonne réponse est ailleurs, en amont, à la cause des causes.
      C’est comment changer nos sociétés, pour ne pas engendrer le besoin de telles questions.
      Il y aurait beaucoup à dire sur ces questions essentielles, pourquoi ne pas en parler d’abord ?
      Travaillons d’abord les questions clés, du même coup les questions secondaires se résoudront toutes seules, sans nous prendre d’énergie, et surtout sans semer la zizanie.

  • Bodet Jacques30 juin 2016 at 14 h 01 minReply

    La police a autre chose à faire que de la paperasse, le policier n’est pas un ennemi raciste, c’est un travailleur au service de la République.
    La police fait un métier difficile comme tous les fonctionnaires en contact avec la population.

  • mebarek30 juin 2016 at 13 h 43 minReply

    Parce que cela participe à l égalités sz traitement et protégera les forces de police contre l accusation du délit de faciès.

  • michel Mathieu30 juin 2016 at 13 h 02 minReply

    si les forces de police refusent ces récépissés c’est parce qu’elles veulent expressément agir comme bon leur semble et comme les enquêtes l’indiquent continuer à contrôler “au faciès”, leur opposition est l’aveu même de ces tendances discriminatoires pour ne pas dire racistes

  • Florence Batisse30 juin 2016 at 12 h 25 minReply

    et cela n’empêche pas de rééduquer les forces de l’ordre à maintenir l’ordre sans provocation et sans faiblesse.

  • Laetitia Jelidi30 juin 2016 at 12 h 10 minReply

    Les discriminations dans le domaine de l’emploi ou du logement sont prioritaires

    • Dominique30 juin 2016 at 13 h 59 minReply

      Bonjour,
      Ce sont les mêmes discriminations. Si l’état donne le mauvais exemple, mauvais bailleurs et employeurs ne peuvent pas comprendre qu’on leur reproche ce type de comportement.

  • chebli karim30 juin 2016 at 12 h 00 minReply

    évidemment, comment justifier d’un retard cadre professionnel ou autre (retard à un concours) sans au minimum un récépissé

  • Pluchino30 juin 2016 at 11 h 47 minReply

    La violence c’est le besoin de reconnaissance qui la crée, et le mépris des puissants qui l’entretien. (Xavier Mathieu)

  • Ruiz Odile30 juin 2016 at 11 h 47 minReply

    Stop au délit de faciès, c’est intolérable dans une démocratie digne de ce nom.

  • Lenoucher30 juin 2016 at 11 h 42 minReply

    Les comportements discriminatoires ne cesseront pas pour autant mais ça peut contribuer à aller dans le bon sens

  • HAUTEKEETE30 juin 2016 at 11 h 36 minReply

    L’utilisation des récépissés lors des contrôles d’identité par les forces de l’ordre est non seulement nécessaire pour combattre les discriminations mais il semble normal que tout acte d’un représentant de la loi laisse une trace par la personne concernée. C’est la base du fonctionnement d’une police dans une démocratie.

  • DELBOS30 juin 2016 at 11 h 36 minReply

    La police perd déjà beaucoup de temps….

  • Sarah STHAL30 juin 2016 at 11 h 09 minReply

    Le retrait de la loi travail est plus prioritaire de même que tous les reculs en matière de travail et social !

  • levasseur30 juin 2016 at 11 h 09 minReply

    Il n’y a rien de normal à être contrôlé 3 fois en une journée , dans un quartier surveillé pour petit traffics

  • LORANT30 juin 2016 at 10 h 59 minReply

    et ce n’est pas très compliqué à mettre en place….

  • GONZALEZ Angel30 juin 2016 at 10 h 46 minReply

    Oui pour prouver les abus