Faut-il établir une loi de programmation pluriannuelle pour la sécurité intérieure, à l’image de la loi de programmation militaire ?

Home / Sondages / Faut-il établir une loi de programmation pluriannuelle pour la sécurité intérieure, à l’image de la loi de programmation militaire ?
Share Button
 

Chaque semaine un nouveau vote
Faut-il établir une loi de programmation pluriannuelle pour la sécurité intérieure, à l'image de la loi de programmation militaire ?

 

Notre pays doit se doter d’un niveau suffisant de postes et de moyens d’intervention des forces de l’ordre pour garantir leur efficacité optimale.

Je demande le vote d’une loi de programmation pour la sécurité intérieure – un peu à l’instar de la loi de programmation militaire – qui permette à nos compatriotes d’évaluer clairement les moyens dégagés, la stratégie retenue au regard des missions à remplir, l’organisation de la complémentarité des diverses forces ainsi que la mobilisation de la réserve citoyenne et d’une garde nationale, la création des écoles de police, etc.

Nicolas Sarkozy et sa RGPP ont non seulement réduit de façon dangereuse les postes de police et de gendarmerie, mais aussi lourdement entaché les possibilités de remontée rapide des effectifs en diminuant les places de formation. Les renvoi de balles de chiffres sont vécus par les Français comme une petite guerre politicienne, alors même que nos critiques sont fondées. Nous avons à leur égard un devoir de vérité et le vote d’une loi de programmation mettra chacun devant ses responsabilités.

En particulier de la part de la droite qui promet des baisses drastiques d’emplois publics sans dire comment les opérer.

Un effort massif sera aussi nécessaire pour remettre à flot la Justice dans notre pays. On peut simplement s’étonner que le nouveau Garde des Sceaux découvre si tardivement la crise de l’institution judiciaire et pénitentiaire.

Il est désormais utile que soit clarifié l’engagement du président de la république qui lors du Congrès à Versailles disait privilégier le pacte de sécurité au pacte de stabilité !

Laisser un commentaire

36 comments

  • guerot29 juillet 2016 at 8 h 36 minReply

    je crois qu’il faudrait arrêter tout les ficher s cela permettrai déjà de faire baisser le taux d attentats en France et a l Etranger et ensuite faire voter cette loi de programmation et surtout ne plus mélanger les condamnés islamique avec les autres il est nécessaire de créer des centres de détention spéciale pour ces barbares

  • HOURCADE patrick25 juillet 2016 at 11 h 28 minReply

    Non nous n’avons pas besoin de cette loi pour notre sécurité intérieure, ce qui nous ferait ressembler aux Etats-Unis pays impérialiste. Renforcer les effectifs de policier et de gendarme, ainsi que de réimplanter des commissariats est une priorité. La création de maison d’arrêt pour lutter contre la surpopulation doit être envisager.Lutter contre le terrorisme est difficile car celui-ci se nourri d’une idéologie et s’en prend à des personnes faible et non instruite.

  • claude4124 juillet 2016 at 21 h 47 minReply

    En réponse à la curiosité de Jacques Lacôte : claude 41, 41 n’est pas le N° du département, mais mon année de naissance, comme cela je ne risque pas de l’oublier même si je déménage. Je persiste dans mon raisonnement concernant la main-d’oeuvre étrangère, je considère que celle-ci a été utilisée comme les ”Travailleurs Détachés” actuellement sous l’égide de la Sainte ”Union Européenne” (je n’ai pas osé utiliser le terme de ”travailleurs déportés”, mais étant donné la façon dont ils sont exploités, cela pourrait le laissé penser), uniquement dans le but de casser les salaires des ouvriers de l’industrie et du bâtiment. Si les français (les gaulois) ne veulent pas faire ce travail ce n’est pas parce qu’ils sont fainéants, mais bien plus, parce que ces métiers sont maintenant très mal payés, étant donné le temps de formation théorique et l’expérience nécessaire à l’exercice de ces professions. Pour former un électricien compètent et autonome, il faut 3 années de formation à l’école professionnelle et 3 années d’exercice sur le tas, ou 2 ans après le bac pour un BTS, et tout ça pour être payé comme une femme de ménage, dont il est bien connu que la formation est beaucoup moins longue et ne nécessite pas de connaissances particulières. J’ai été salarié dans le bâtiment puis artisan pendant 40 ans comme électricien et activités connexes basse-tension, et je pense que mon expérience confirme ce que je pense. Effectivement, c’est un raisonnement à courte vue que d’avoir utilisé cette main-d’oeuvre mal payée et corvéable à merci. Dans le bâtiment cela n’a rien amené de bon, bien au contraire, le coût de la construction n’a pas baissé, mais a permis le développement d’une spéculation foncière démentielle qui a gangréné tous les investissements qui auraient dû s’investir dans l’industrie. Il est plus facile d’augmenter son capital en spéculant dans le foncier que de travailler ou d’investir dans l’industrie, cela avantage la rente plus que l’audace de la production. C’est d’ailleurs ce qui explique l’avance de l’industrie allemande, qui a tenu le raisonnement inverse et qui a plus investi dans l’industrie que dans la rente de la spéculation foncière et qui aujourd’hui possède la plus puissante industrie du continent et du personnel compétent, bien formé et correctement payé et qui mène la danse dans l’UE. Aujourd’hui nous avons perdu 50% de notre industrie en 20 ans (17% du BIP en 1990 et 7% aujourd’hui) et il nous reste tte la main-d’oeuvre étrangère à charge, celle-ci représentant le gros bataillon des chômeurs, (jusqu’à 50% des jeunes dans les cités) et difficilement assimilable à notre culture et qui se sentant rejetée se réfugie dans sa communauté d’origine cherchant la sécurité psychologique et pour les jeunes, leur permet de se structurer. Gros problèmes pour le futur, dont les incidents actuels ne sont, à mon avis, que les prémices de gros ennuis à venir.
    La conclusion : évidemment, ils ne sont pas à montrer du doigt, mais comme il leur devient de plus en plus difficile de s’assimiler, et se sentant rejeté ou tout au moins soumit à la suspicion, ils risquent de s’isoler de la communauté française. Comment cela peut-il se terminer ?, certainement très mal, je le crains. Comme le principe des ‘’Travailleurs Détachés’’ ce fut une très mauvaise idée que d’initier cette immigration de masse, pour un intérêt immédiat tout relatif et au bénéfice d’une oligarchie financière et au détriment de l’intérêt général, et d’un appauvrissement massif. A cela s’ajoute l’UE qui est tout, sauf une Europe sociale et pour qui, cette situation est vraiment du pain béni pour sa pensée ultra-libérale de concurrence à outrance. Nous arrivons à ce jour à 5 000 000 de chômeurs et 8 000 000 de pauvres alors que nous n’avions que 400 000 chômeurs en 1973. Il serait utile de se poser les bonnes questions, à savoir : alors que nous n’avons plus de travail à offrir, que nous n’avons pas assez de logements, que les écoles sont pleines etc …, etc…, etc… pourquoi nos gouvernants de tte origines politiques continuent-ils cette immigration Je n’ai aucune confiance dans nos politiciens actuels, incapables de prendre une décision, et souvent, celle-ci est plus en relation avec la possibilité que cette dernière puisse avoir de positif sur leur réélection, plutôt que la résultante qu’une réflexion à long terme pour l’intérêt général. La présentation de mes idées pourrait se perpétuer plus longtemps, mais je ne veux pas ennuyer, alors bonsoir et bonne cogitation. Et au plaisir, très volontier.

  • Maryse GILIBERT22 juillet 2016 at 16 h 00 minReply

    La sécurité intérieure ne se contente pas de lutter contre le terrorisme et d’assurer le maintien des éléments de notre démocratie même s’ils sont essentiels. La sécurité intérieure se mesure à chaque instant de notre vie, dans tous ses domaines mais peu d’élus politiques s’en occupe ; sécurité alimentaire, sécurité des médicaments, sécurité des transports en commun, sécurité informatique, sécurité bâtimentaire, sécurité sociale, sécurité routière, sécurité des divers approvisionnements énergétiques, sécurité écologique, etc..Il serait utile qu’une véritable politique programmatique sur plusieurs années, voire décennies soit instaurée avec bilan annuel et contrôle efficace. Cela pourrait créé de l’emploi

  • Bidart22 juillet 2016 at 14 h 36 minReply

    Une loi de programmation pluriannuelle permettrait d’adapter le dispositif de sécurité intérieure à des situations fluctuantes et de le faire évoluer sur le territoire. Mais les impératifs sécuritaires ne sauraient l’emporter sur les libertés individuelles. Un travail de réflexion s’impose aux plans individuel et collectif pour défendre les valeurs de la démocratie et de l’Humanisme. Et l’engagement citoyen est primordial.

  • ROBERT-ROMPILLON22 juillet 2016 at 12 h 31 minReply

    Je ne pense pas que la “cause première du terrorisme” soit la faiblesse des moyens engagés mais bien la politique extérieure de la France. Celle-ci avec Mr. Sarkozy a ramené la France dans l’OTAN et nous a remis dans le camp des “Faucons”. Le changement des relations avec les Pays Arabe vers seulement les Pays comme l’Arabie Saoudi ou le quatar et nous a perdu notre position du respect du Droit International et des Droits de l’Homme.

  • Leygonie22 juillet 2016 at 12 h 14 minReply

    Armand Meyzeau apporte quelques idées qui me semblent mériter attention. Ceci étant le danger est à la fois dedans et dehors. Certains des moyens de le combattre sur ses deux fronts s’appuient essentiellement sur le renseignement. Ce dernier est en effet indispensable à l’organisation et à l’intervention ciblée à l’extérieur comme à l’intérieur , il constitue le socle sur lequel l’efficacité des moyens de combattre l’ennemi terroriste se construit.
    Il faut à l’intérieur réorganiser, mettre en symbiose -au delà des luttes d’influence des différents services concernés car elles ont des résultats négatifs en affaiblissant l’ensemble- les différents services depuis la saisie du renseignement par les services spécialisés jusqu’à celle issue des uns et des autres afin que ces éléments- fondamentaux dans ce combat- ne soient pas sous utilisés mais analysés au sommet pour en dégager un diagnostic et élaborer les meilleures réponses au danger terroriste en répartissant les tâches et les moyens entre les divers services.
    Chacun a droit à la reconnaissance des services qu’il apporte à ses concitoyens et à son pays dans ses activités professionnelles mais cette revendication doit être capable de s’effacer devant l’intérêt général, c’est aussi ce qui fait la grandeur de ces missions. L’union fait la force c’est un fait acquis que l’histoire nous rapporte.
    IL faut privilégier les complémentarités plutôt que se braquer sur les compétitions entre services: ce n’est jamais plus évident que face au terrorisme.
    Quels moyens se donner pour agir alors que le diagnostic est posé?
    Tous ceux qui sont nécessaires à la mise hors état de nuire ceux qui ont été repérés ou préparent un attentat. Mais aussi les voies de radicalisation de sujets de toutes origines comme le passé récent nous l’a fait découvrir: “prédicateurs” radicaux dont des immams, milieu carcéral, que Marie Noëlle a bien ciblés dans son papier.
    Cette mise en état de nuire vise en premier à maîtriser l’ennemi par son arrestation.
    Mais on voit que dans la quasi totalité des cas qui sont survenus ces terroristes ont accepté l’idée de mourir après avoir fait le plus possible de victimes. La mise hors d’état de nuire se traduit par la nécessité de tuer ces adversaires. Il faut donc pour agir des personnels armés et entrainés à ce genre d’intervention: gendarmerie, police avec chacune ses unités spécialisées et, en dernier ressort l’armée dont ce n’est pas la destinée première et pour lesquelles elle n’est pas formée…
    On voit donc qu’il faut réfléchir aux moyens d’apprendre à ces divers services à travailler ensemble, EN EQUIPE, dans un respect réciproque et le sentiment d’oeuvrer pour la même cause.

    A l’extérieur
    Les enjeux et les pièges sont complexes et différents .
    De quels types d’actions s’agit il?
    Tous les moyens d’affaiblir les organisations terroristes:
    -les moyens financiers tirés par exemple de l’exploitation de ressources ^pétrolières
    -les moyens logistiques et les centres d’entrainement
    -reconquête de territoires par eux occupés. La revendication d’un califat ne pouvant se justifier qu’en possession d’un territoire
    -aides logistiques et en armement apportées aux combattants locaux qui luttent contre Daech ou toute autre formation telle AlQuaïda…
    -les moyens de renseignement indispensables au repérage des objectifs à atteindre.
    Mais les Etats Unis et la France ne peuvent rester seuls à agir contre un terrorisme fanatique qui vise tous ceux qui ne partagent pas sa vision d’un monde archaïque sans réelle liberté et s’appuyant sur des principes barbares.

  • Tallon22 juillet 2016 at 4 h 11 minReply

    L’armée nécessite de prévoir longtemps à l’avance compte tenu du coût faramineux des choix et de la technologie. En ce qui concerne la police, ne pas la démotiver, la responsabiliser (elle est au service des citoyens) et lui donner les moyens de se protéger serait déjà beaucoup. Une personne n”ayant pas commis de délits et en règle avec la loi ne devrait JAMAIS craindre la police. Pas d’état policier en France mais une police responsable, formée moralement, respectée, bien payée et qui a les moyens de traquer efficacement les malfrats et faire en sorte que les juges ne les relâchent pas dans la nature. C’est parfaitement démotivant. Restaurer l’égalité de traitement TOUS du SDF au ministre devant la police. La police incarne le respect de la loi et pas les différences de statut social ou de compte en banque. Merci.

  • Desmodue21 juillet 2016 at 20 h 42 minReply

    “Ils” n’ont ni drones, ni aviation, mais ils ont des pieds (ou des réseaux) : à force d’aller faire des guerres qui ne disent pas leur nom, pour des motifs pour le moins fumeux, en se disant que comme c’est loin on ne risque rien… le réveil est parfois brutal. Les guerres même fortement asymétriques font des victimes dans les deux camps, et sans doute plus civiles que militaires : qu’est-ce qu’il risque, un “pilote” de drone ?
    “Comprendre” ne veut pas dire “excuser”, alors moins fort les compliments !

  • JEAN-PAUL BARBEROT21 juillet 2016 at 20 h 30 minReply

    la situation peut changer en France et la sécurité intérieure deviendrait moins preignante

  • Schwindenhammer serge21 juillet 2016 at 20 h 18 minReply

    Gérer vaut mieux que subir et réagir après le drame coûte toujours plus que prévenir !!!

  • louis21 juillet 2016 at 20 h 03 minReply

    Plus de moyens(beaucoup) pour la gendarmerie et pour la police nationale,redéfinir également le travail des douanes,mais suppression des polices municipales trop a la solde des puissants locaux.par contre les policiers doivent se montrer exemplaires.

  • PETIT21 juillet 2016 at 19 h 46 minReply

    J’ai regardé cette semaine les débats des commissions parlementaires sur le sujet sur LCP… C’est pathétique et scandaleux de payer ces gens parfois absent des votes ou dont les déclarations sont affligeantes. Tiens j’aurai compris l’application du 49-3 pour la prolongation de l’état d’urgence mais toujours pas pour la loi travail.

  • Staebel21 juillet 2016 at 14 h 30 minReply

    Témoignage.
    Veuillez m’excuser mais pour avoir été la maitresse d’un policier pendant les années Sarkosy, j’ai pu observer que non seulement les effectifs avaient été multipliés au moins par trois, mais que le contingent a été totalement renouvelé, dans le fonds et sur la forme (nouveau logo, nouvelles voitures, nouveaux uniformes et équipements, rapprochement de la police et de la gendarmerie, réseaux internationaux…). Des jeunes femmes ont bien contribué à la ligne paritaire nationale, par contre, si les formations ont bien été proposées, très peu sont ceux qui ont pu en profiter. Je pense en particulier à la culture générale et à la manière de s’exprimer. Cette une grosse lacune dont j’ai eu à souffrir à l’occasion de mes “apprentissages” obligatoires. Les locaux souffrent d’un minimum non conforme dans bien des cas, aussi bien pour les agents que pour les personnes qui doivent s’y rendre. Les installations de caméras, posées envers et contre l’avis des populations locales et qui nous ont coûté des millions d’euros, si elles ont contribué à désertifier les parcs et les places publiques, ne servent jamais à la sécurité. Renversée à vélo par un automobiliste qui m’a fait un refus de priorité puis a pris la fuite, le policier de service m’a déclaré qu’il n’y aura aucun problème pour la plainte: il y avait une caméra branchée au carrefour. L’affaire a été étouffée après présentation de l’attestation des urgences: on m’a renvoyée chez moi encore plus choquée qu’avant avec un ” et estimez-vous heureuse que le conducteur de la voiture n’ait pas porté plainte” en guise de conclusion. La deuxième fois qu’il a fallu encaisser le coût délirant des caméras de vidéo surveillance, c’est lors d’un rapport ministériel sur lesdites caméras: notre maire à trouvé moyen d’acquiescer à leur utilité et à leur rentabilité en rendant publique une dégradation d’un (un seul) distributeur automatique de billet (Crédit Mutuel en face de la Mairie) dont l’abondance installation de caméras (9 sur les 120M2 de la banque) serait la preuve de leur utilisation exemplaire. La non intervention des policiers au quotidien concernant la régulation de la circulation et le cotoiement des piétons, des cyclistes, et des automobilistes dans les espaces communs, ne relève pas d’un manque d’effectifs mais de directives professionnelles. Quant au respect de la salubrité, autant dire que ce n’est plus du tout de leur ressort. Je regrette que nombre de fonctionnaires d’état, parachutés loin de leur région d’origine, accordent plus de temps au sport qu’à la connaissance de la ville et de ses habitants qu’ils sont supposés servir.
    Les policiers et les gendarmes ont vraiment fort à faire car “les petites guerres” semblent être devenues un mode de relation “normal”.
    Je doute sérieusement que les “programmations” qui sous tendent un dispositif d’ondes et de radiations extrêmement nocifs et aliénants pour les populations puissent soulager qui que ce soit. La responsabilité est une question d’éthique, de caractère, d’expérience, ou d’éducation.qu’aucun ordinateur n’assumera.
    J’ai aussi rencontré des policiers et des gendarmes sympathiques, dévoués et pleins de bon sens et de patience, qui mériteraient un meilleur salaire, plus de gratitude, et parfois des vacances.
    Avec mes salutations.

  • Depaul21 juillet 2016 at 13 h 54 minReply

    Merci pour ces question qui poussent à se renseigner sur des thèmes pas très sexy. J’ai regardé sur le net ce qu’était une loi de programmation. Il me semble que c’est intéressant pour permettre d’avoir un regard sur les orientations politiques (mais quel citoyen lambda comme moi sait que ces choses existent et se tient au courant régulièrement ?). Ceci dit, je suis d’accord avec ceux qui pensent que la réponse au terrorisme n’est pas le tout sécuritaire, loin de là. Pour répondre à la personne qui exprime son désarroi face au chômage et à la pauvreté, je dirai que j’ai connu des jeunes très brillants, que ces jeunes ont commencé à être ostracisés au collège, puis ceux qui se sont cependant accrochés et ont fait avec d’énormes difficultés de bonnes études se sont retrouvés avec leurs diplômes et leurs compétences à voir passer devant eux dans la recherche d’emploi des jeunes moins marqués socialement. Certains se sont douloureusement arrachés à leur milieu, à leur famille et sont partis à l’étranger, ce qui est fort dommage pour l’économie française. Ce qui est grave, c’est le manque de moyens accordés à chaque individu dans la difficulté, la destruction progressive des structures pourtant peu onéreuses qui soutenaient les personnes démunies. Ce qui est criminel, c’est l’argent qui se sauve dans les paradis fiscaux, c’est l’enrichissement de certains au détriment du pays tout entier. C’est ça qui nous fait basculer dans l’affrontement avec des prétextes souvent religieux. La violence, elle démarre de là, du mépris des requins pour qui seule la fortune compte. Et c’est une spirale, car quand on a trop d’argent, on doit en faire entrer toujours plus pour que la bulle ne dégonfle pas. Je ne suis encartée dans aucun parti, je m’exprime à partir de ce qui je vois autour de moi et cette haine de l’autre qui se répand et s’enflamme toujours plus commence à prendre la forme d’un monstre destructeur pour le plus grand profit des marchands d’armes et autres multi nationales. Je ne comprends pas qu’on ne voie pas que toutes ces conditions, toutes ces opinions tranchées sont les mêmes qui ont conduit aux massacres et aux destructions des guerres précédentes. Comment les nations peuvent-elles retomber dans le panneau ? Ca m’effraie et me désole.
    Quand nous étudiions l’hstoire au collège et au lycée, je jugeais presque mes grands-parents et parents d’avoir laissé advenir ces horreurs. Et nous y revenons. Et que puis-je y faire ?

  • lefevere21 juillet 2016 at 12 h 23 minReply

    la sécurité intérieure, la vraie, la seule qui compte , c’est à dire celle qui est à l’intérieur de soi ne dépend d’aucun dispositif extérieur, mais de la seule confrontation de ses propres peurs, et donc de leurs evanouissements.

  • simeon21 juillet 2016 at 12 h 07 minReply

    Ces mesures ne sont pas connues ni clairement définies . Sarkozy a détruit les RG et la gendarmerie qui savaient faire du renseignement correct. Maintenant il y a des milliers de fichés S , et le tueur de Nice n’y a pas été inscrit ! Bien d’autres pourtant n’ont rien à y faire . C’est pagailleux .!

  • VIGNON21 juillet 2016 at 12 h 02 minReply

    Certains commentaires, comme d’habitude, de la part des bien-pensants de gauche craignent une dérive dictatoriale. Or, d’après moi, avoir une programmation pluriannuelle c’est le contraire et se doter d’un outil d’adaptation aux circonstances réelles. Idem pour la justice.

  • MICHEL DERAIN21 juillet 2016 at 11 h 33 minReply

    Nécessité car besoin d’ anticipation , de formation , de grande cooidination entre services , primauté de la prévention de la menace . Qui mènera une politique volontariste et ferme, à la portée des citoyens ?

  • France Vilain21 juillet 2016 at 11 h 26 minReply

    Totalement d’accord avec vous Armand Meyzeaud . J’ajouterais l’interdiction et l’éviction des imams salafistes effectuant des prêches publiques, faisant l’apologie de pratiques et d’idées en complet désaccord avec les valeurs de notre pays. l’acceptation de la publicité de ces idées, non seulement néfastes auprès de certains, génère la colère et pousse au racisme certains compatriotes, donc l’amalgame et le rejet de “tous” les musulmans.

  • Jacques Lacôte21 juillet 2016 at 11 h 10 minReply

    Bonjour,
    Les propos tenus par certains LR, après la tuerie de Nice, devraient être vertement condamnés.
    Alors qu’Estrosi n’avait de cesse de présenter avec emphase les multiples dispositions prises à Nice, en matière de sécurité, il se permet, dès le 15 juillet, de rejeter toute la responsabilité du désastre sur le gouvernement !
    Quant au FN, c’est incurable !
    Et ces personnages prétendent prochainement gouverner la France !! Mais pour qui se prennent-ils, ces fourbes ? Où se croient-ils ? Et pour qui nous prennent-ils ? Pour des demeurés en suffisamment grand nombre pour gober leurs insanités et satisfaire ainsi leurs ego démesurés.
    Une loi est à proposer : la possibilité de condamnation et de destitution de responsables politiques ayant tenu des propos manifestement dangereux pour la cohésion nationale, et/ou ayant formulé des promesses qu’ils savaient fort bien ne pas pouvoir tenir une fois aux responsabilités. Jouer avec le feu : ça suffit !!
    Quand donnera-t-on la parole aux économistes réputés, au moins autant qu’aux “politiques” ?
    Il y va de la survie de la République et de la Démocratie, de plus en plus dangereusement atteintes depuis plusieurs années.
    Amitiés
    “En politique comme en religion, il y a ceux qui la servent et ceux qui s’en servent !” -J.L.

  • jeanpierre21 juillet 2016 at 11 h 01 minReply

    Les interventions des lecteurs résument assez bien les mesures qu’il faudrait prendre pour lutter contre la désespérance de nos concitoyens. Les plus faibles d’entre nous se sentent par désillusion attirer par les extrêmes religieux ou politiques.
    Tenter de résoudre le terrorisme par une escalade policière ne me parait pas la solution mais le porte ouverte à des régimes dictatoriaux.

  • claude4121 juillet 2016 at 10 h 57 minReply

    Il est évident que tous ces tueurs de français sont issus de l’immigration. Ou bien ils s’assimilent, où bien ils s’en vont, je pense que la République leurs a beaucoup donné, plus même qu’à ses propres enfants. Si j’avais été un immigré, j’aurais eu droit à beaucoup de choses qui m’ont été interdites, je pense en particulier au logement HLM. Tous les étrangers ont des droits, desquels les français sont exclus dans la pratique. D’aprés la loi nous sommes tous égaux, mais dans l’application de la loi et dans la vraie vie, cela n’apparait pas aussi clairement. Enfin pour vous dire que les politiques ont fait une erreur dramatique, en favorisant cette immigration en masse, ajouter une seconde civilisation sur le même sol et de plus issue de nos anciennes colonies, ne peut que créer des problèmes. Comment demander aux ex-colonisés, de s’assimiler à la culture de leur ex-colonisateur ?, surtout de la façon dramatique comme cela s’est terminé par une guerre de sept ans. Qui résoudra ce problème, résoudra tous les problèmes de sécurité. Maintenant que les penseurs au cerveau musclé, ont mis la voiture dans le fossé il est un peu tard pour réfléchir aux décisions qu’ils eu fallu prendre il y a 40 ans. Cette immigration de masse, inutile à notre industrie, n’a fait qu’aggraver notre situation économique : en 1975, nous avions 400 000 chômeurs et aujourd’hui après 50 ans d’immigration et d’Union Européenne, nous avons 5 000 000 de chômeurs et 8 000 000 de pauvres, je ne sais pas si un durcissement de la sécurité sera utile à la sérénité de notre société, mais en tout cas ce ne sera pas suffisant pour assimiler, économiquement, toute cette population immigrée et je fais peu confiance aux forces politiques actuelles à résoudre cette nouvelle difficulté, elles ont fait preuvre de tant de laissé aller, d’incompréhension du problème et d’incompétences dans le passé, que l’on ne peut qu’être inquiet pour le futur. Par ailleurs, je partage tout à fait l’avis d’Armand Maizeau concernant l’Union Européenne, qui ne fait que détruire notre industrie et fait de nous à long terme une colonie de l’Allemagne, qui elle, profitant de sa puissance industrielle, ne travaille qu’à l’intérêt de l’Allemagne et non de l’Europe. Si quelqu’un souhaite répondre à ce raisonnement concernant l’immigration, surtout qu’il n’utilise pas les injures habituelles de raciste, xénophobe, islamophobe, et autres, mais qu’il apporte des arguments sérieux démontrant que toute cette politique a été bénéfique et positive pour la France et pour les immigrés eux-mêmes.

    • Jacques Lacôte21 juillet 2016 at 12 h 32 minReply

      A claude41, de la part d’un ex 41, si ce chiffre fait référence à un département ? Il ne s’agit effectivement pas de racisme dans vos propos.
      L’appel à la main d’oeuvre étrangère, notamment en provenance du Maghreb, par les grandes firmes françaises d’automobile et autres, a procédé déjà du raisonnement à court terme, sans aucun souci de la gestion dans le temps des questions familiales et d’intégration.
      D’autant que les recrues, à l’époque, n’étaient pas sélectionnées sur leur niveau intellectuel ! Une petite expérience professionnelle à Poissy, au début des années 70, m’a permis de côtoyer ce phénomène.
      Mais la seule dérive à ne jamais commettre c’est celle de montrer, même très légèrement, du doigt les individus d’origine arabe issus de l’émigration.
      La grande majorité d’entre eux a rempli correctement son contrat, comme l’avaient fait, avant eux, les Polonais, les Italiens, les Espagnol, les Portugais, les Italiens…etc. A la seule particularité que la culture arabe est très différente de la nôtre. Malgré cela, l’intégration a été massive.
      Ce qui pose problème aujourd’hui, c’est le comportement déplorable d’une infime minorité, laquelle est instrumentalisée dangereusement à des fins politiciennes ou religieuses. Mais que dire des exploiteurs, des mafieux et des trafiquants bien français ?
      Tant qu’une personne se comporte de manière correcte vis-à-vis des règles nationales et du bien vivre ensemble, aucune généralisation ne doit être tolérée. Statistiquement, il faut sans cesse le rappeler, les émigrés ont plus rapporté à la France qu’ils ne lui ont coûté.
      De trop nombreux ir-responsables politiques utilisent hypocritement les généralisations honteuses : les Français pensent que, La France ceci, les émigrés cela, …les fonctionnaires, les agriculteurs, les retraités,.. les banlieues, les quartiers, ….Ça ne veut rien dire !
      Cette tentative d’abrutissement des citoyens devrait être dénoncée et condamnée.
      Aucun individu au monde n’est responsable de son lieu de naissance, du parcours de ses parents, de sa culture de base, de sa religion d’origine, pas plus que de sa taille, de sa couleur de peau ou de cheveux.
      Asseoir des conclusions sur ces critères relève pour le moins de la négation de l’intelligence humaine.
      Après, la seule démarche consiste à gérer consciencieusement les différences que les circonstances diverses ont créées.
      Evoquer en toutes occasions la faute “de l’autre” quand on est aux responsabilités ou qu’on l’a été, ou qu’on aspire à y revenir, c’est avant tout avouer son incompétence à les exercer.
      Les électeurs, majoritairement désabusés, auraient dû et devraient en tenir compte systématiquement dans leurs choix.

  • Jean-Michel Boudon21 juillet 2016 at 10 h 10 minReply

    Les écoles de police existent déjà; non? En vacance à Saint-Malo, j”ai cru comprendre ça? En tout état de cause, il va bien falloir accepter d’avoir des morts, car le terrorisme reste peu maitrisable, comme on l’a vu à Nice, et ne doit pas permettre la réduction des libertés individuelles. Et réduire les inégalités et iniquités indignes qui ont toutes les chances de le provoquer!

  • ROGARD Monique21 juillet 2016 at 9 h 55 minReply

    Recréer une réelle police de proximité, améliorer sa formation et ne pas penser que le tout sécuritaire est la solution. Comme le disait un précédent commentaire analyser les causes et y remédier et ne pas viser seulement les effets à court terme.

  • georges chaize21 juillet 2016 at 9 h 48 minReply

    justice !! ?? si il existe bien 1 pays où le mot justice ne veut plus rien dire , c’est bien le notre ! il n’y a pas que moi qui le pense, la majorité des gens s’imagine qu’il en reste enore un peu, mais chaque fois qu’il y sont confrontés, il pense comme moi.

  • S.Cau21 juillet 2016 at 8 h 55 minReply

    Il faut soigner les causes plutot que traiter les effets…

    • FORTIER Bernard21 juillet 2016 at 12 h 15 minReply

      Bien d’accord

    • BOIZIAU Serge21 juillet 2016 at 16 h 08 minReply

      Serge Boiziau
      TOUT A FAIT d’accord avec votre commentaire M. Cau ! Inutile de fliquer encore plus la France !
      Analyse des causes : guerres, pillages des ressources des pays pauvres et corruption qui va avec, suppressions des missions françaises,…
      Mais aussi analyse des raisons qui nous poussent aux pillages des ressources étrangères. Et là nous touchons aux gaspillages de camelote, à l’obsolescence,….

  • Armand Meyzeaud21 juillet 2016 at 8 h 38 minReply

    lutte contre la fraude fiscale, soutien aux associations qui créent du lien, meilleur partage du travail , harmonisation fiscale et sociale en Europe, refus du TAFTA , suppression du travail commercial le dimanche, développement d’une laïcité ouverte aux faits religieux, suppression des parachutes dorés,rétablissement d’un service national obligatoire, développement des circuits courts dans l’alimentation publique et bio (cantines, maisons de retraite…) révision de la PAC en faveur des emplois ruraux (et non des hectares!), suppression des ghettos des banlieues , suppression du cumul des mandats, des avantages aux élus,refus des concentrations tous azimuts qui sont autant de pertes de souveraineté;; me semblent quelques mesures aptes à lutter contre l’atomisation dangereuse de la société et l’avancée de la barbarie.

    • Hélène GUIOT22 juillet 2016 at 5 h 51 minReply

      D’accord avec vous Monsieur, peut être pas sur tout bien sûr, mais dans l’ensemble d’accord.J’ajouterais pour ma part, blocage de la mondialisation, arrêt de la course à la croissance. A mon avis, la décroissance est la seule solution actuellement et certaines personnes bien plus cultivées que moi le pensent aussi. Le travail le dimanche doit être laissé au choix de l’employé en accord avec l’employeur et sans dénigrement des employés qui ne le veulent pas. Certains étudiants ne peuvent payer leurs études qu’en travaillant le week-end. Et surtout surtout suppression de cette “loi travail” inique et ouvrant la porte à des dérives de la part des “patrons voyous” et suppression du 49.3 qui est absolument anti-démocratique. C’est trop facile de consulter la population et, si le résultat de la consultation ne plait pas aux politicards de tous bords d’appliquer cet article de la constitution.

  • cornebois21 juillet 2016 at 8 h 31 minReply

    avec les emplois qui vont avec

  • laurent21 juillet 2016 at 8 h 18 minReply

    Comment faire pour que cette europe, refusée par référendum ,nous laisse avoir une fonction publique optimale ?

  • Cornevin21 juillet 2016 at 8 h 06 minReply

    Une autre dérive de la Droite sarkozyste mais aussi de certains socialistes est le béni oui ouisme vis à vis du tout anglais. La loi Toubon , le Français est la langue de la République française, doit être appliquée sur notre territoire. Selon un sondage Eurobaromètre de 2012 qui gonfle plutôt les chiffres, chacun ayant tendance à se vanter, 64% des Européens (UE) non anglophones de naissance ne parlent pas du tout anglais; 12% le parlent mal; 12% disent parler assez bien et 12% bien. 88% donc ne sont pas à l’aise en anglais.

    Le BREXIT doit signifier aussi le tout-anglais exit, la fin du tout-anglais présent notamment à la Commission européenne, pour les documents initiaux, les plus importants, pour les documents sortis, souvent uniquement en anglais, ce qui fait de nous des sous-citoyens européens manipulés par les lobbys de la grande industrie y compris financière qui a l’oreille de la majorité des gouvernements de Droite et de la commission, comme l’affaire Barroso vient de le confirmer.

  • Samir CHIKHI21 juillet 2016 at 7 h 52 minReply

    En l’état, il est urgent de faire du codéveloppement et pacifier nos actions au Moyen-Orient et en Afrique. Nous aurions ensuite moins de besoin en sécurité intérieure